Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHICAGO JUDY (1939- )

Judy Chicago est une des principales figures de l’art féministe américain, attachée à la création, la valorisation et la diffusion d’une expression féminine qu’elle estime singulière. Née Judith Cohen le 20 juillet 1939, fille d’une danseuse et d’un militant marxiste, elle étudie à l’université de Californie, dont elle sort diplômée en 1964. Ses sculptures minimalistes sont remarquées par Kynaston McShine, conservateur du département de peinture et de sculpture du Jewish Museum (New York) qui, en 1966, sélectionne Rainbow Pickett (1965/2019, Mountain Center, collection Waldman Family Charitable Trust)  six structures géométriques en contreplaqué recouvert de toiles peintes aux couleurs de l’arc-en-ciel  pour le présenter dans son importante exposition collective PrimaryStructures: Younger American and British Sculptors.

Toutefois, Judy Chicago prend bientôt ses distances avec le formalisme en même temps qu’elle commence à dénoncer la domination de la scène artistique par les hommes. À la fin des années 1960, proche du mouvement Los Angeles Look, elle peint à l’aérographe des formes féminines aux dégradés subtils qui annoncent sa peinture des années 1970 (Pasadena Lifesavers Red #5, 1970, New York, National Museum of Women in the Arts). Parallèlement, entre 1968 et 1974, elle conçoit une série d’une trentaine de performances environnementales avec pour ambition de « féminiser l’atmosphère ». Dans le désert californien ou sur une plage de Santa Barbara, elle tire des feux d’artifice et modifie les paysages grâce à leurs émanations colorées.

L’année 1970 marque un tournant dans la carrière de Judy Chicago. Afin de protester contre la tradition patriarcale, elle annonce dans les pages du magazine ArtForum (New York, octobre 1970) qu’elle abandonne le patronyme de son premier mari, Gerowitz, pour le remplacer par le nom de sa ville natale. La même année est aussi celle de la création d’un premier programme d’enseignement féministe qu’elle conçoit à l’université d’État de Fresno (Californie). Elle répète ensuite l’expérimentation avec l’artiste Miriam Schapiro au California Institute for the Arts (Valencia). Avec leurs étudiantes, toutes deux organisent Womanhouse (janvier 1972), réunion de dix-sept projets collaboratifs imaginés de concert et qui, durant un mois, attire 10 000 visiteurs. Dans un immeuble désaffecté de Hollywood, elles créent des installations (Kathy Huberland, BridalStaircase ; Judy Chicago, MenstrualBathroom)et des performances (Ironing, œuvre collective performée par Sandra Orgel) sur des thèmes liés à la vie des femmes et à leur émancipation (menstruations, mariage et sexualité, tâches ménagères, etc.). Dans le champ pictural, Chicago invente avec Schapiro une iconographie nouvelle et vaginale, composée de motifs floraux et multicolores s’épanouissant autour d’un centre à la manière d’un sexe (Through the Flower, 1973, collection particulière). Cette iconographie marque aussi pour l’artiste la fusion entre une aspiration abstraite et le désir de représenter l’expérience féminine. Considérée comme essentialiste par certaines, elle fait largement débat dans les milieux féministes très actifs dans les années 1970.

En 1973, Chicago poursuit son engagement en faveur d’une pédagogie alternative et ouvre, avec la graphiste Sheila Levrant de Bretteville et l’historienne de l’art Arlene Raven, une école d’art, le Feminist Studio Workshop, installée dans le Woman’s Building à Los Angeles. The Dinner Party (1974-1979, Brooklyn Museum, New York), vaste installation en hommage aux grandes femmes de l’histoire, connaît un fort retentissement, au point de masquer aux yeux des critiques, des institutions et du public le reste de sa production, pourtant foisonnante. Sur trois immenses tables disposées en triangle sont placées trente-neuf assiettes dessinées[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteure en histoire de l'art contemporain, historienne de l'art, auteure

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi