FARIA JOSÉ CUSTODIO DE, dit L'ABBÉ FARIA (1755 env.-1819)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prêtre, professeur de philosophie et magnétiseur, élève de Franz Mesmer. D'origine portugaise, Faria est né à Goa (Inde). Après un doctorat en théologie à Rome, il s'installe à Paris en 1788. Il participe de façon assez obscure à la Révolution française et se retrouve, sous l'Empire, professeur de philosophie au lycée de Marseille. En 1812, il est arrêté par la police impériale comme adepte de Babeuf et, pendant quelques mois, incarcéré au château d'If (là est l'origine de la légende reprise par A. Dumas dans Le Comte de Monte-Cristo). Libéré, il retourne à Paris, où il ouvre, en 1813, un cabinet de magnétiseur. Très vite célèbre, il a une importante clientèle sur laquelle il pratique ce qu'on appellera plus tard l'hypnose : il endort ses patients, les « époptes », suivant les méthodes qu'il détaille dans son ouvrage De la cause du sommeil lucide ou Étude de la nature de l'homme, dont seul le premier tome paraît en 1819. Mais son succès est de courte durée. Vivement caricaturé, il devient, malgré lui, le héros d'une pièce satirique, La Magnétismomanie, écrite par J. Vernet. Ayant abandonné la pratique du magnétisme, il mourra aumônier d'un pensionnat.

Jugé sans indulgence par la médecine officielle, tenu le plus souvent pour un « brahmine venu des Indes », un « charlatan » (Binet et Féré), il n'est reconnu comme ayant quelques mérites que par Pierre Janet dans ses Médications psychologiques. Il est, en effet, le premier disciple de Mesmer à savoir décrire avec précision les méthodes et les effets de l'hypnose. Il entrevoit toutes les possibilités de la suggestion hypnotique dans le traitement des malades nerveux : « À de Faria, écrit Bernheim, appartient incontestablement le mérite d'avoir le premier établi la doctrine de la méthode de l'hypnose par la suggestion et de l'avoir nettement dégagée des pratiques singulières et inutiles qui cachaient la vérité » (De la suggestion dans l'état hypnotique et dans l'état de veille, 1884).

—  Jacques POSTEL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques POSTEL, « FARIA JOSÉ CUSTODIO DE, dit L'ABBÉ FARIA (1755 env.-1819) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-custodio-de-faria/