Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SYRLIN JÖRG, dit L'ANCIEN (1425 env.-1491)

Sculpteur sur bois. On sait par les textes que Jörg Syrlin l'Ancien fut actif à Ulm (Souabe) de 1449 à 1491. On ne connaît rien de ses origines et on ignore presque tout de sa vie ; sur son fils, Jörg le Jeune, sculpteur comme lui, les renseignements ne sont pas plus abondants : né vers 1455, il disparaît après son retour de Vienne en 1523.

Les œuvres, au contraire, sont plus éloquentes, bien que la critique, avant Wilhelm Vöge, ait tenté, en les dispersant, de brouiller la personnalité de l'artiste. Jörg Syrlin l'Ancien est essentiellement connu comme l'auteur des stalles de la cathédrale d'Ulm, mais auparavant il s'était signalé par trois œuvres de menuiserie sculptée, signées et datées : en 1458, le lutrin d'Ottenbach am Staufen soutenu par les quatre Évangélistes du musée d'Ulm (J. 1458 sürlin) en 1465, une armoire sculptée pour le château d'Illerfeld (... 1465 Syrlin) et, en 1468, la cathèdre à trois sièges de la cathédrale d'Ulm (1468 anden Jörg Syrlin), ornée de figures de prophètes, de sibylles et couronnée par celle du Sauveur.

La connaissance approfondie des stalles sculptées par Nicolas Gerhaert de Leyde et achevées par Yselin à la cathédrale de Constance précède manifestement l'entreprise des stalles d'Ulm, lesquelles, commandées en 1469, seront terminées en 1474, si l'on en croit l'inscription. Le programme iconographique d'une grande richesse s'inscrit dans le courant humaniste de la pré-Renaissance. Les grands bustes des philosophes de l'Antiquité et des sibylles ornent les « jouées », tandis que les sages de l'Ancien Testament occupent les dossiers et que des bustes d'apôtres et de saints figurent dans les gables. Certes, il y a lieu de distinguer diverses mains, mais l'ensemble est cohérent, et le réalisme piquant des modèles s'allie à la noblesse de l'inspiration. De cette époque date l'autel de la cathédrale d'Ulm (1473) que l'on connaît par un projet conservé au Schlossmuseum de Stuttgart : la Vierge était environnée des saintes Madeleine, Catherine, Barbe et Hélène ; au-dessus, l'artiste avait représenté le couronnement de la Vierge encadrée par l'empereur Héraclius et l'abbé Antoine, saint Martin et saint Vincent (la collaboration de Michel Erhart est attestée pour cette œuvre). Un ensemble sculpté groupant trois chevaliers, le Fischkasten, situé en face de l'hôtel de ville, portait également la marque de Jörg Syrlin et la date de 1482.

Son fils, Jörg Syrlin le Jeune réalisa un œuvre assez abondant et divers, à Blaubeuren (1493-1496), à Ochsenhausen (1496, 1499, 1514), à Ennetach (1496), à Zwiefalten (1499, 1509), mais surtout à Ulm même, notamment dans la cathédrale.

— Victor BEYER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef du département des Sculptures au musée du Louvre

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi