Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROBERT-HOUDIN JEAN EUGÈNE (1805-1871)

Prestidigitateur considéré comme le père de la magie moderne en raison de ses innovations et des améliorations qu'il apporte aux instruments et aux procédés de la magie. Il établit en outre une classification systématique de tous les tours de magie connus de son temps. Premier prestidigitateur à utiliser l'électricité, il améliore également la méthode de signalement utilisée dans les tours de transmission de pensée. Il dénonce les « fraudeurs » et les magiciens qui donnent à leurs tours des explications surnaturelles. Sans se dispenser de toute instrumentation, il fait surtout usage, pour créer l'illusion, d'objets ordinaires et familiers et fournit ensuite aux spectateurs une explication plausible des procédés techniques employés. Intéressé dès l'enfance par la magie, Robert-Houdin reçut une formation d'horloger. Par la suite, il met au point à Paris ses dispositifs mécaniques et se produit au Palais-Royal (1845-1855) sur une scène dépourvue de décors, vêtu d'un habit de soirée et non plus costumé en magicien. Il y fait sensation avec le tour du « garçon flottant » réalisé à l'aide d'un support métallique caché. En 1856, il est envoyé en Algérie par le gouvernement français afin d'y combattre l'influence des derviches en reproduisant leurs tours. Ses livres, où une large part est faite aux meilleures idées de ses prédécesseurs, expliquent l'art de la magie sous forme de leçons de difficulté croissante. Signalons, outre une autobiographie (1857), Confidences d'un prestidigitateur (1859) et Secrets de la prestidigitation et de la magie (1868).

— Agnès LECOURTOIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )