VERCORS JEAN BRULLER dit (1902-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain dont l'œuvre considérable fut, pendant longtemps, mieux connue et appréciée à l'étranger qu'en France. Avant Le Silence de la mer (1942), son récit le plus fameux, écrit pendant la Résistance, et qui inaugure les éditions de Minuit clandestines, Vercors s'appelait Jean Bruller. Il était graveur et dessinateur, s'attachant à dénoncer l'absurdité du monde, par exemple dans Vingt et Une Recettes pratiques de mort violente (1926) ou dans Un homme coupé en tranches (1929). Il fallut la guerre et la Résistance, dans laquelle il s'engagea à fond, pour que Vercors, son nom de guerre, prenne le pas sur Jean Bruller et pour que l'écrivain ait raison du dessinateur. En même temps, le pessimiste trouvait une raison d'espérer dans le combat même qu'il menait contre les forces du désespoir.

Le Silence de la mer fut un événement politique plus que littéraire. Le récit fut accueilli fort diversement à l'époque. Certains furent enthousiasmés par le symbolisme un peu facile et par un style recherché ; d'autres, au contraire, voyaient dans cette nouvelle une manœuvre des collaborateurs. En réalité, le personnage de von Ebrennac incarne un appel : Vercors invite les Allemands, au nom de leurs traditions d'humanisme, à se désolidariser de la barbarie hitlérienne. Le livre prêche le refus français face à l'Occupation. À cette époque, malgré la lutte sans merci dans laquelle il est engagé, Vercors peut et veut encore croire que l'homme refusera de se « dénaturer ». Mais les « réalités intolérables » de l'enfer nazi, en particulier la révélation après la guerre de l'horreur des camps de concentration et de massacres comme ceux d'Oradour-sur-Glane, conduiront Vercors à durcir sa position. Plus aucun pardon ne sera concevable à l'égard des tortionnaires SS dans Les Armes de la nuit (1946) ou dans Le Songe. Dans La Marche à l'étoile (1943), Vercors s'en prendra aux collaborateurs, à qui il reproche surtout d'avoir dénaturé la France. Le récit, qui retrouve le style un peu plat mais très élaboré et le symbolisme du Silence de la mer, relate [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc BLOCH, « VERCORS JEAN BRULLER dit (1902-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bruller-dit-vercors/