SOTOMAYOR JAVIER (1967- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Athlète cubain né le 13 octobre 1967 à Limonar, dans la province de Matantzas. Malgré un remarquable palmarès, le sauteur en hauteur Javier Sotomayor fut l’un des champions que les événements politiques et les boycottages olympiques qui s’ensuivirent ont sans doute privé d’une ou deux médailles aux Jeux. En 1984, à seize ans, il franchit déjà 2,33 m à La Havane. Mais il ne participera pas aux Jeux de Los Angeles boycottés par le monde communiste. Le jeune homme aurait-il déjà pu rivaliser avec l’Allemand Dietmar Mögenburg, médaillé d’or (2,35 m) ?

Javier Sotomayor doit reporter ses ambitions de quatre ans, et progresse rapidement, sous les conseils de son entraîneur, Jose Godoy. Il bat, en 1988, le record du monde du saut en hauteur, jusque-là détenu par le Suédois Patrick Sjöberg (2,42 m), en franchissant 2,43 m à Salamanque (Espagne). Hélas, une nouvelle fois, il est privé de la fête olympique et il ne peut participer aux Jeux de Séoul en raison du boycottage décrété par Fidel Castro. La victoire du Russe Guennadi Avdeenko (2,38 m) s’en trouve dévaluée. S'il franchit 2,44 m en 1989, il se présente diminué en 1992 aux Jeux de Barcelone : avec un saut modeste pour lui (2,34 m), il devient néanmoins champion olympique. Le 27 juillet 1993 à Salamanque, il porte le record du monde à 2,45 m. En août, à Stuttgart, il devient champion du monde (2,40 m), devant le Polonais Artur Partika et le Britannique Steve Smith (2,37 m tous les deux). En 1995, lors des Championnats du monde de Göteborg, il obtient la médaille d’argent (2,37 m), battu au nombre des essais tentés par le Bahamien Troy Kemp (2,37 m également). Javier Sotomayor, blessé, ne peut pas défendre ses chances à Atlanta, où l'Américain Charles Austin est couronné champion olympique. En 1997, à Athènes, il est de nouveau champion du monde (2,37 m).

Le 5 août 1999, il est révélé que Javier Sotomayor a été contrôlé positif à la cocaïne lors des jeux Panaméricains. Les plus hautes autorités cubaines, Fidel Castro en tête, défendront sa cause. Sa suspension de deux ans pour dopage est ramenée à une année par l'I.A.A.F., coupable de mansuétude en l'occurrence. Javier Sotomayor peut donc participer aux jeux Olympiques de Sydney et, le 24 septembre 2000, il obtient la médaille d'argent du saut en hauteur (2,32 m), derrière le Russe Sergueï Kliugin (2,35 m). Il annonce sa retraite sportive en janvier 2002. Javier Sotomayor a également battu le record du monde en salle (2,43 m) et il fut quatre fois champion du monde en salle.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SOTOMAYOR JAVIER (1967- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/javier-sotomayor/