STERNBERG JACQUES (1923-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier, journaliste et scénariste. Jacques Sternberg est l'auteur d'une douzaine de romans et de quelque mille cinq cents contes et chroniques. Ses débuts littéraires sont marqués par son intérêt pour la science-fiction, pour laquelle il crée, en 1955, Le Petit Silence illustré, où il publie les textes de Gérard Klein, Philippe Curval, Alain Dorémieux ou encore Thomas Owen. Ses recherches dans ce domaine aboutiront en 1957 à une étude, Une succursale du fantastique nommée science-fiction, mais aussi à plusieurs recueils – de nouvelles, La Géométrie de l'impossible (1953), de contes brefs et macabres, Le Cœur froid (1971) –, au roman érotique Toi ma nuit (1980) ou encore au scénario du film d'Alain Resnais Je t'aime, je t'aime (1968), où le personnage principal est projeté dans son propre passé. Il dirige, dans les années 1960, aux éditions Julliard, la collection « Humour secret », et participe à la composition de nombreuses anthologies de la collection Planète (Les Chefs-d'œuvre de l'épouvante, du crime, etc.). Il revient, dans la décennie suivante, au roman psychologique avec Sophie, la mer et la nuit (1975), Le Navigateur (1977). Pamphlétaire et chroniqueur à France Soir, il est l'auteur d'une Lettre ouverte aux gens malheureux et qui ont bien raison de l'être (1972) et de souvenirs désabusés, Profession mortel (2001).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« STERNBERG JACQUES - (1923-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-sternberg/