CAPPEL JACQUES (1570-1624)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit-fils d'un avocat au parlement de Paris (mort en 1541), fils du sieur du Tilloy en Brie (1529-1586) — qui fut conseiller au parlement de Rennes, avant d'être contraint, parce que protestant réformé, de se retirer sur ses terres puis de fuir à Sedan — et frère de l'exégète Louis Cappel, Jacques Cappel étudie la théologie à Sedan, où il devient pasteur. En 1593, il fonde une communauté au Tilloy. En 1599, Henri de La Tour, vicomte de Turenne, duc de Bouillon et prince de Sedan, le fait nommer prédicateur et professeur d'hébreu à l'Académie de Sedan, où il devient professeur de théologie en 1610. Il a laissé de nombreux écrits publiés ou manuscrits, dont la liste a été établie par son neveu, éditeur de Louis Cappel : un Commentarius ad filios suos [...] de Cappellorum gente (1689) ; des ouvrages catéchétiques (Catechesis nudis scripturae testimoniis confirmans confessionem fidei quam orthodoxae Galliarum ecclesiae regi Francisco obtulerunt, 1621) ; des travaux historiques (Historia sacra et exotica ab Adamo usque ad Augustum [...], 1613 ; Historiae ecclesiasticae centuriae V ab Augusti ortu ad Valentinianum III, 1622) ; des études bibliques et des écrits polémiques.

—  Bernard ROUSSEL

Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « CAPPEL JACQUES - (1570-1624) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cappel/