SINGER ISRAEL JOSHUA (1893-1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain polonais de langue yiddish, né le 30 novembre 1893 à Bilgoraj (Pologne), mort le 10 février 1944 à New York.

Le père d'Israel Joshua Singer est un rabbin fervent partisan du hassidisme tandis que sa mère appartient à une grande famille de mitnagdim (partisans du judaïsme traditionnel). En 1915, Singer commence à écrire des récits inspirés par la vie selon les principes hassidiques, puis il travaille en tant que journaliste correspondant à Varsovie pendant les années 1920 et le début des années 1930. Pendant cette période, il publie plusieurs recueils de nouvelles parmi lesquelles figure Perl (Argile), qui lui vaut son premier succès international. En 1932 paraît son roman Yoshe Kalb (Yoshe le fou), qui dépeint la vie d'une communauté hassidique en Galicie. L'année suivante, il émigre aux États-Unis. Ses écrits sont alors publiés sous forme de feuilletons dans le journal Jewish Daily Forward à New York. Le roman Di brider Ashkenazi (Les Frères Ashkenazi) est publié en 1936, puis en 1938 paraît Haver Nahman (Camarade Nachman), réquisitoire cinglant contre le communisme, suivi en 1943 par Di mishpohe Karnovski (La Famille Karnovski).

Singer est le frère aîné de l'écrivain Isaac Bashevis Singer (Prix Nobel de littérature 1978) et le frère cadet d'Esther Kreytman (Kreitman) écrivain également. À l'instar de son frère, I. J. Singer écrit des romans relatant des histoires de famille sur plusieurs générations, mais contrairement à lui, il établit un lien étroit entre les personnages auxquels il donne vie et le contexte historique et socioéconomique dans lequel s'inscrit leur histoire, allant jusqu'à accorder énormément d'attention à ces éléments dans ses différents romans. L'œuvre maîtresse de Singer, Les Frères Ashkenazi, raconte les rivalités entre deux frères très différents l'un de l'autre et dont le parcours s'entremêle à l'histoire de leur ville industrielle natale, |Lódz, en Pologne. La Famille Karnovski raconte l'histoire, sur plusieurs décennies, d'une famille juive parfaitement intégrée en Allemagne, jusqu'à ce que ses membres soient forcés d'émigrer aux États-Unis après l'arrivée au pouvoir des nazis.

Singer écrit également des nouvelles et des pièces de théâtre mises en scène et interprétées avec succès par des troupes yiddish en Europe comme aux États-Unis.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SINGER ISRAEL JOSHUA (1893-1944)  » est également traité dans :

YIDDISH

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yitzhok NIBORSKI
  •  • 13 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La littérature yiddish aux États-Unis »  : […] La création en langue yiddish apparut aux États-Unis dès la fin du xix e  siècle. Mais elle ne prit son essor qu'avec les vagues successives d'immigration qui portèrent cette communauté à plusieurs millions d'âmes et son autonomie véritable seulement au cours des événements qui bouleversèrent et ravagèrent la vieille Europe. Quelles que fussent son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yiddish/#i_14121

Pour citer l’article

« SINGER ISRAEL JOSHUA - (1893-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel-joshua-singer/