EBERHARDT ISABELLE (1877-1904)

Née le 17 février 1877 à Genève, Isabelle est déclarée de père inconnu, sous le patronyme d'Eberhardt, nom de jeune fille de sa mère. Son père est probablement le précepteur de ses frères aînés, Alexandre Trophimowsky, pope défroqué d'origine arménienne, qui l'élèvera comme un garçon.

Singulière dès ses origines, l'existence d'Isabelle Eberhardt suscite l'engouement autant que son œuvre. Elle a inspiré les écrivains et les biographes, comme Edmonde Charles-Roux. Ses éditeurs successifs – Victor Barrucand, René-Louis Doyon, Eglal Errar, Marie-Odile Delacour et Jean-René Huleu – présentent ses textes par ordre chronologique et en les replaçant dans leur contexte biographique. Un long travail a été nécessaire pour organiser la masse de textes – certains initialement parus dans la presse algéroise et dans des revues parisiennes – retrouvés après sa mort accidentelle, le 21 octobre 1904, dans la catastrophe d'Aïn-Sefra, village de la frontière algéro-marocaine emporté par la crue d'un oued.

Au cours de sa jeunesse genevoise, Isabelle Eberhardt a été proche des anarchistes russes. Mais, écrit-elle, j'avais « soif de liberté et je n'ai pas trouvé la liberté chez nos libertaires ». Avec son plus jeune frère Augustin, elle a alors la révélation d'un rêve islamique qui ne les quittera plus. L'automne de 1895 est marqué par des événements décisifs : elle publie sa première nouvelle, Infernalia. Volonté sépulcrale, description scandaleuse du viol d'une morte, dans le milieu médical qu'elle évoquera fréquemment. Elle la signe du pseudonyme de Nicolas Podolinsky, paraphe de ses lettres intimes, souvent écrites au masculin. Sa deuxième nouvelle, Vision du Maghreb, est déjà imprégnée des traditions islamiques et d'une Algérie inconnue. Très affectée par la fuite d'Augustin qui s'engage dans la Légion étrangère, elle devra souvent venir au secours de son frère.

En 1897, elle séjourne à Bône, en Algérie, et se lie d'amitié avec Ali Abdul Wahad, jeune aristocrate tunisien. Il l'a déco [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Aliette ARMEL, « EBERHARDT ISABELLE - (1877-1904) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isabelle-eberhardt/