PRESS IRINA (1939-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Soviétique Irina Press, athlète complète (elle était une adepte du pentathlon et brillait sur la course de 80 mètres haies), remporta deux titres olympiques durant une carrière ponctuée par onze records du monde. Mais, tout comme celles de sa sœur aînée Tamara, ses performances sont sujettes à caution : à l'exception des compétitions majeures, les deux sœurs ne participaient à aucune épreuve en Occident ; nul journaliste ne pouvait les approcher et leur carrière s'est interrompue brusquement en 1966 quand la Fédération internationale d'athlétisme (I.A.A.F.) instaura les contrôles de féminité.

Née le 10 mars 1939 à Kharkov (aujourd'hui Kharkiv), en Ukraine (U.R.S.S.), Irina Press, jeune femme bien proportionnée (1,68 m, 74 kg), établit en 1959 le record du monde du pentathlon (4 872 points). En 1960, aux jeux Olympiques de Rome, elle choisit de participer au 80 mètres haies, car le pentathlon n'est pas encore inscrit au programme. Cette décision s'avère la bonne : en demi-finale, elle bat le record olympique (10,6 s) ; en finale, elle s'adjuge la médaille d'or (10,8 s), devant la Britannique Carole Quinton (10,9 s) et l'Allemande Gisela Birkemeyer (11,0 s).

Quatre ans plus tard, à T̄okȳo, Irina Press remporte le premier pentathlon féminin organisé aux jeux Olympiques : avec un total de 5 246 points, elle bat le record du monde pour la septième fois et devance nettement la Britannique Mary Rand (5 035 points). En revanche, le 80 mètres haies constitue un échec : dans une course où les trois premières – Karin Balzer (Allemagne), Teresa Cieply (Pologne) et Pamela Kilborn (Australie), dans cet ordre – réalisent 10,5 s, ce qui constitue le record du monde, elle se classe quatrième (10,6 s). L'année suivante, Irina Press bat le record du monde du 80 mètres haies (10,3 s).

Mais, en 1966, les sœurs Press renoncent à participer aux Championnats d'Europe de Budapest car elles doivent se rendre au chevet d'une aïeule gravement malade... Il faut dire que la Fédération hongroise avait accepté que des contrôles de féminité soient effectués à l'occasion de ces Championnats d'Europe. On ne reverra plus Irina Press sur un stade d'athlétisme. Elle s'éteint le 22 février 2004.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« PRESS IRINA - (1939-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/irina-press/