CURIEL HENRI (1914-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né au Caire, fils d'un riche banquier juif, Henri Curiel fit ses études secondaires (françaises) chez les jésuites, mais, ému par la misère du peuple égyptien, dont le vif contraste avec la richesse familiale lui donne un sentiment de culpabilité et de responsabilité, impressionné par ce qu'il sait de l'expérience soviétique, il incline vite vers les idées communistes et, à sa majorité, opte pour la nationalité égyptienne, malgré les avantages que lui conférait la nationalité italienne, qu'il pouvait garder.

Comme il n'y a pas de parti communiste égyptien, il se rattache d'abord à l'Union démocratique, groupe antifasciste formé surtout d'« étrangers ». Il fonde en octobre 1943 un Mouvement égyptien pour la libération nationale (M.E.L.N.), qui sera le plus important des groupes communistes de l'époque. En mai 1947, il fusionne avec le second en importance de ces groupes, l'Iskra, pour former le Mouvement démocratique pour la libération nationale (M.D.L.N. ou d'après son nom arabe Hadeto). Les querelles personnelles et les divergences tactiques aboutiront très vite à diverses fragmentations.

Henri Curiel est accusé par les communistes qui ne le suivent pas de diverses « déviations », ainsi que de sionisme, pour avoir approuvé en 1947-1948, à la suite de l'U.R.S.S., le partage de la Palestine entre un État arabe et un État juif. Depuis 1942, il a été souvent traduit en justice et emprisonné à plusieurs reprises. La loi martiale proclamée au moment de la guerre de Palestine (mai 1948) permet de l'interner pendant près de deux ans. Peu après sa libération, il est expulsé d'Égypte (septembre 1950).

Il s'établit en France, d'abord de façon semi-clandestine. Son militantisme se tourne vers l'aide aux mouvements de libération dans le Tiers Monde. Il réussit à mobiliser dans ce dessein un certain nombre d'anticolonialistes, utilisant un noyau d'exilés d'Égypte qui suivent son inspiration. Son action en faveur du F.L.N. algérien provoque son internement à Fresnes, d'octobre 1960 à la fin de la guerre d'

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Pour citer l’article

Maxime RODINSON, « CURIEL HENRI - (1914-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-curiel/