CALET HENRI (1904-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Henri Calet occupe dans le champ littéraire français la place paradoxale d'un écrivain faussement simple, qui conserve un demi-siècle plus tard un charme singulier.

C'est le premier mari de sa mère, Sophie Anne Claus, qui lui donne son nom : Barthelmess. Mais il est le fils de Raymond Feuillaubois, dit « Théo », qui restera le compagnon de sa mère jusqu'à la fin de sa vie. Plus tard, lorsque l'auteur se choisira un faux nom, il en fera également son pseudonyme d'écrivain. Calet a porté à ses parents, liés aux milieux anarchistes, une affection sans limites dont témoignent des œuvres largement autobiographiques comme La Belle Lurette (1935), Le Tout sur le tout (1948) ou Les Grandes Largeurs (1951). Ces livres narrent les aléas de la vie de ces deux personnages singuliers, qu'il suit au cours de leurs incessants déménagements dans les quartiers populaires de Paris : Belleville, Grenelle, Ménilmontant, La Villette, les Ternes... Un Paris un peu ancien, qui deviendra le troisième personnage clé de son œuvre, avec plus tard une passion particulière pour le XIVe arrondissement. Son enfance et son adolescence se passent aussi en Belgique, et le séjour qu'il fit à l'hôpital de Berck le marqua durablement. La grande rupture se produit en 1930, quand Calet dérobe à l'entreprise qui l'emploie une grosse somme d'argent pour partir en Amérique du Sud mener la grande vie, ce qu'il transposera en partie dans son roman Un grand voyage (1952). Revenu en Europe, il rentre clandestinement à Paris où il mène une vie difficile. Un nouveau départ lui est offert par Jean Paulhan, directeur de La N.R.F., qui remarque La Belle Lurette et décide de l'éditer. Jusqu'à la guerre, Calet publie deux romans, Le Mérinos (1937) et Fièvre des polders (1940), des articles, des comptes rendus d'ouvrages dans La N.R.F. et Europe, tout en animant l'émission « Le Quart d'heure de La N.R.F. » sur Radio-37. De sa mobilisation en 1940, de la débâcle, de sa capture et de son internement, il fera la matière du Bouquet (1945), où le tir [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel P. SCHMITT, « CALET HENRI - (1904-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-calet/