SCHNEIDER HANNES (1890-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Professeur de ski d'origine autrichienne, Hannes Schneider mit au point la méthode dite de l'Arlberg, créant à partir de la position en « chasse-neige » une série de virages, dont le stemmbogen et les christianias. Il contribua à populariser le ski aux États-Unis.

Né en 1890 à Stuben am Arlberg, dans le Tyrol autrichien, Hannes Schneider, encore adolescent, constate que la méthode alors privilégiée pour skier, dérivée du ski nordique et s'appuyant sur une posture droite et des genoux immobiles, ne convient pas au terrain alpin. Devenu instructeur de ski, il élabore une technique fondée sur une position genoux fléchis dans laquelle le poids du corps est dirigé vers l'avant des skis. Cette posture offre une vitesse accrue et permet de réaliser de nombreux virages qui, bien que déjà connus, seront sous ses conseils davantage employés en combinaison avec d'autres mouvements. Durant la Première Guerre mondiale, le jeune Schneider sert au sein de l'armée autrichienne, où il enseigne le ski.

Après la guerre, il fait une apparition dans un film allemand consacré au ski et crée à Sankt Anton, à quelques kilomètres de sa ville natale, une école où l'enseignement du ski est fondé sur la méthode de l'Arlberg, qui devient célèbre dans le monde entier. Mais, en 1938, après l'Anschluss, les nazis arrêtent Schneider et s'emparent de son établissement. Schneider est rapidement libéré de prison et il parvient à gagner les États-Unis. Un an plus tard, il ouvre une école à North Conway, dans le New Hampshire. Nombre d'instructeurs de ski américains viendront s'y former. Hannes Schneider meurt dans cette ville, le 26 avril 1955.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SCHNEIDER HANNES - (1890-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hannes-schneider/