HAMSTER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit rongeur fouisseur vivant dans les steppes et les zones herbeuses sèches de l'Eurasie. Classe : Mammifères ; ordre : Rongeurs ; sous-ordre : Myomorphes ; famille : Cricétidés.

Représenté par une quinzaine d'espèces, le hamster possède un corps rond, un museau court et des pattes minuscules. Ses joues sont munies de poches volumineuses, les abajoues, dans lesquelles il entrepose des aliments qu'il stocke ensuite dans des terriers. Sa fourrure épaisse et douce est de couleur dorée à brunâtre chez le hamster commun (Cricetus cricetus).

Sa taille est de l'ordre de 15 centimètres de longueur pour un poids compris entre 130 et 180 grammes, la femelle étant plus lourde. Son espérance de vie est de trois à quatre ans.

Végétarien et quelquefois herbivore, il se nourrit de graines de fruits ainsi que de petits animaux (insectes, oisillons, grenouilles).

Les hamsters sont des animaux prolifiques, souvent solitaires et nocturnes. Ils vivent dans des terriers élaborés.

Pour attirer les mâles, les femelles déposent sur leur passage des sécrétions vaginales. Il peut y avoir plusieurs portées par an. Le temps de gestation est de quinze jours à trois semaines, le nombre de petits de cinq à neuf et le temps d'allaitement de trois semaines. Si les mères, particulièrement les primipares, sont dérangées, elles peuvent dévorer leurs petits. Elles sont aussi sensibles au stress, au bruit et aux excès de lumière.

Au-dessous d'une température de 10 0C, le hamster hiberne. Ce phénomène peut également se produire en cas de disette.

Émotif, souvent mordeur, le hamster doré (Mesocricetus auratus) est devenu un animal de compagnie grâce à son aspect esthétique. On méconnaît souvent ses besoins naturels (nécessité d'une litière pour qu'il puisse se coucher et faire des nids, nécessité d'une température sans de trop grandes variations, etc.). Ses principaux problèmes en captivité, en dehors des infections, sont l'encombrement de ses poches jugales par de la nourriture mal adaptée et le développement d'abcès liés aux morsures de ses congénères avec lesquels on l'oblige à cohabiter.

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HAMSTER  » est également traité dans :

RONGEURS ET LAGOMORPHES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 2 880 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les Myomorphes »  : […] C'est dans le sous-ordre des Myomorphes que l'on rencontre les formes les plus communes, les plus cosmopolites et souvent aussi les plus nuisibles pour l'homme. Les Myomorphes semblent dériver d'un ancêtre du groupe souche des Sciuravidés, rongeurs nord-américains apparaissant à l'Éocène inférieur et disparaissant à l'Oligocène. Les Sciuravidés seraient également la souche des Cylindrodontidés, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rongeurs-et-lagomorphes/#i_41042

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Rythmes annuels »  : […] Chez les oiseaux et les mammifères vivant dans les zones de moyenne et haute latitudes, la saison la plus favorable pour la survie des jeunes est le printemps. C'est la reprise de l'activité sexuelle qui constitue l'événement déterminant du cycle annuel de reproduction. Pour une espèce donnée, elle doit se produire à un moment précis de l'année, de sorte que les périodes de développement des gona […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_41042

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « HAMSTER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamster/