BRAIBANT GUY (1927-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Juriste de droit public, ancien élève de l'E.N.A. entré au Conseil d'État en 1953, Guy Braibant a son nom associé à ceux de Marceau Long et de Prosper Weil en tant que coauteur d'un classique du droit administratif français, constamment réédité : Les Grands Arrêts de la jurisprudence administrative. Membre du Parti communiste français depuis 1944, il est l'un des artisans du rapprochement avec le Parti socialiste. Il fait ainsi office de « cinquième ministre » communiste, sans portefeuille, dans le gouvernement Mauroy de 1981 à 1984. En 1985, sa candidature à la présidence de la section du contentieux du Conseil d'État est écartée en raison même de cette appartenance politique. Il est nommé vice-président de la Commission supérieure de codification et membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme en 1989. Représentant le chef de l'État et le gouvernement français à la Convention chargée de rédiger en 1999 la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, il y défendit notamment la conception française de la laïcité.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BRAIBANT GUY - (1927-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-braibant/