MASSON GÉRARD (1936- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Venu relativement tard, et de manière très personnelle, à la composition, le Français Gérard Masson, né le 12 août 1936 à Paris, s'est affirmé comme un compositeur de premier plan.

Après avoir écrit sa première œuvre, Pièce pour quatorze instruments et percussions (1965), il part travailler pendant deux ans à Cologne avec Stockhausen, Pousseur et Earle Brown (1965-1966). C'est après son retour à Paris qu'il écrit Dans le deuil des vagues I (1966), pour quatorze instruments, que suit bientôt Dans le deuil des vagues II (1968), pour grand orchestre. La seconde de ces deux œuvres réclame quatre-vingt-quinze musiciens. C'est dire que Gérard Masson se pense volontiers comme un symphoniste, ce qui ne l'empêche pas d'écrire pour des ensembles plus petits (Ouest I, pour dix instruments, 1967) ou un Quatuor à cordes (1973), en parfaite convenance du reste au caractère tout à la fois grave, dense et raffiné de son écriture. Hymnopsie (1972), pour chœur et très grand orchestre, et Adlib (2001-2002), pour orchestre, confirment la recherche d'une expression instrumentale.

Gérard Masson revient ensuite à des pièces pour petits ensembles : Sextuor, pour flûte, hautbois, clarinette, clarinette basse, basson et cor (1976) ; Renseignements sur Apollon I, pour deux pianos (1982), II (1988), III (1994) et IV (2002) ; La Mort de Germanicus, pour piano et violoncelle (1991).

Berlioz et Varèse restent à ses yeux au moins aussi importants et proches de lui dans leurs conceptions musicales que l'école sérielle qui a, bien sûr, croisé sa route.

—  Brigitte MASSIN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Brigitte MASSIN, « MASSON GÉRARD (1936- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-masson/