COLLIN FRANÇOISE (1928-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancière, philosophe et féministe belge. Née le 8 avril 1928 à Braine-le-Comte (Belgique), Françoise Collin commence une carrière d'écrivain en publiant des poèmes et deux romans aux éditions du Seuil. Elle écrit ensuite Maurice Blanchot et la question de l'écriture (1971), une des premières études de fond consacrées à cet écrivain.En 1973, à son retour des États-Unis où la vitalité des mouvements féministes l'a impressionnée, elle fonde avec Jacqueline Aubenas et Hedwige Peemans-Poullet Les Cahiers du Grif, première revue féministe de langue française qui paraîtra à Bruxelles jusqu'en 1978.

Elle s'attache alors à développer un dialogue avec tous les courants du féminisme et, comme elle l'expliquera plus tard, à penser « une restructuration fondamentale des rapports entre les sexes qui engage les uns et les autres, c'est-à-dire une redéfinition du monde commun ». La revue aborde ainsi des thèmes tels que le travail, y compris domestique, la politique, le corps et la sexualité, mais aussi le langage, la création, les violences, la maternité. Après la création de l'Université des femmes (1979-1982), elle reprend la publication des Cahiers du Grif de 1982 à 1997 et participe à des anthologies telles que Les Femmes de Platon à Derrida (2000) et Repenser la politique. L'apport du féminisme (2005). Françoise Collin a également contribué à la redécouverte de certains aspects de l'œuvre de Hannah Arendt, à laquelle elle a consacré un essai (Hannah Arendt. L'homme est-il devenu superflu ?, 1999). Elle meurt à Saint-Sauveur (Belgique), le 1er septembre 2012.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  COLLIN FRANÇOISE (1928-2012)  » est également traité dans :

BELGIQUE - Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 541 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Faute d'un soi, la belgitude ?  »  : […] Fruit de décennies de dénégation, ce malaise éprouvé autant avec soi-même qu'avec l'histoire est renforcé par le jeu ambigu d'une institution littéraire qui cultive à la fois le « ghetto » et la fusion mythique avec la France. On en aperçoit toutes les conséquences contradictoires lorsque l'émergence d'une nouvelle génération littéraire coïncide avec une restructuration de l'État belge qui contra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-lettres-francaises/#i_54859

Pour citer l’article

« COLLIN FRANÇOISE - (1928-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francoise-collin/