SANTONI FRANÇOIS (1960-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Leader du mouvement nationaliste corse. Entré dans les rangs du Front de libération nationale de la Corse (F.L.N.C.) en 1978, il est un des principaux protagonistes des luttes internes entre nationalistes dans les années 1993-1996, avant de prendre la tête, en 1996, d'A cuncolta naziunalista, vitrine légale du F.L.N.C.-Canal historique. Passant pour l'un des fondateurs d'Armata Corsa, groupe clandestin rival du F.L.N.C., apparu en juin 1999 et responsable de nombreux attentats, il avait publié en 2000, avec un autre leader nationaliste, Jean-Michel Rossi, Pour solde de tout compte, ouvrage dans lequel ils dénonçaient la « dérive mafieuse » du mouvement nationaliste et dressaient un portrait critique du principal négociateur du processus de Matignon, Jean-Guy Talamoni. Son assassinat, un an après celui de Jean-Michel Rossi, n'a pas été revendiqué.

—  Universalis

Classification

Les derniers événements

1er-30 août 2001 • France • Assassinat du chef nationaliste corse François Santoni.

, Marie-Hélène Mattei et Jean-Guy Talamoni, chef de file de Corsica Nazione et principal négociateur du « processus de Matignon » sur le futur statut de l'île. Le leader nationaliste François Santoni, que des rivalités opposent aux deux personnalités visées, condamne ces deux attentats. Du 3 au 5 se [...] Lire la suite

1er-21 août 2000 • France • Nouveaux attentats en Corse.

agissant à visage découvert. Ancien dirigeant d'A Cuncolta naziunalista, Jean-Michel Rossi avait quitté ce mouvement, vitrine légale du F.L.N.C.-Canal historique, ainsi que François Santoni, en septembre 1998, après l'assassinat du préfet Claude Érignac, afin de dénoncer le « jusqu'au-boutisme » incarné [...] Lire la suite

8 mars 2000 • France • Condamnation pour racket du nationaliste corse François Santoni.

Le tribunal correctionnel de Paris condamne François Santoni, ancien dirigeant d'A Cuncolta naziunalista, vitrine légale du F.L.N.C.-Canal historique, ainsi que son ex-compagne, l'avocate Marie-Hélène Mattéi, à quatre ans de prison ferme pour tentative d'extorsion de fonds au préjudice [...] Lire la suite

4 octobre 1998 • France • Mise en examen de Charles Pieri, secrétaire national d'A Cuncolta.

nouveau revers après la démission, en septembre, de François Santoni, secrétaire national du mouvement pour la Corse-du-Sud, hostile à la radicalisation prônée par Charles Pieri.  [...] Lire la suite

8 janvier - 2 février 1997 • France • Changements dans le paysage nationaliste corse.

la veille dans les milieux nationalistes. Il est mis en examen le 11. Le secrétaire national de A Cuncolta, François Santoni, s'était déjà livré aux autorités en décembre 1996. Le 12, jour du premier anniversaire de la conférence de presse clandestine du F.L.N.C.-Canal historique à Tralunca, le F.L.N.C [...] Lire la suite

16 décembre 1996 • France • Arrestation de François Santoni.

L'avocate Marie-Hélène Mattei, compagne de François Santoni, le dirigeant d'A Cuncolta naziunalista recherché par la police depuis sa condamnation par défaut, en octobre, à une peine de prison ferme, est interpellée à Bastia dans le cadre de l'enquête sur l'attentat contre le complexe touristique [...] Lire la suite

5-28 octobre 1996 • France • Regain de tension entre le gouvernement et les nationalistes corses après l'attentat contre la mairie de Bordeaux.

aux revendications nationalistes lors de son voyage dans l'île, en juillet. Le 16, la cour d'appel de Bastia condamne, en son absence, François Santoni, secrétaire national d'A Cuncolta, à un an de prison dont quatre mois ferme pour port d'arme illégal. Le 17, alors que des bâtiments publics [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« SANTONI FRANÇOIS - (1960-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-santoni/