FABER FRANÇOIS (1887-1915)

Le coureur cycliste François Faber est né le 26 janvier 1887 à Aulnay-sur-Iton (Eure), de parents luxembourgeois. Rugueux, à l'aise dans les conditions difficiles, sous la pluie, dans la boue, il se classe septième du Tour de France en 1907, non sans avoir montré ses qualités dans le col de Porte. En 1908, il prend la deuxième place de la Grande Boucle, derrière Petit-Breton, et gagne le Tour de Lombardie.

En 1909, dominateur dans la montagne comme sur le plat, il s'adjuge six étapes dans le Tour de France et est un indiscutable vainqueur de l'épreuve, loin devant Gustave Garrigou. Cette année-là, il remporte également Paris-Tours et Paris-Bruxelles.

Lors du Tour de France en 1910, entre Luchon et Bayonne, alors que le Tourmalet et l'Aubisque sont franchis sous la neige, François Faber termine à 10 minutes d'Octave Lapize, mais conserve 10 points d'avance au classement général sur le Français. Jusqu'à Paris, Faber tentera l'impossible pour contrôler Lapize. En vain ; à Paris, il n'est que deuxième, à 4 points d'Octave Lapize. Vainqueur de Paris-Tours en 1910 et de Bordeaux-Paris en 1911, François Faber remporte Paris-Roubaix le 23 mars 1913.

Comme tant d'autres, François Faber, engagé volontaire dans la Légion étrangère, tombe au front durant la Grande Guerre.

—  Pierre LAGRUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « FABER FRANÇOIS - (1887-1915) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-faber/