MONCRIF FRANÇOIS DE (1687-1770)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre de Moncrif, auteur de second plan, est un aimable pot-pourri de tous les genres. Homme du monde, courtisan accompli, Moncrif fit une carrière prudente, mais réussie au point d'entrer à l'Académie française et de passer pour un écrivain important du siècle de Louis XV. Il contait, il rimait. Lecteur de Marie Leszczynśka, il publia des Poésies chrétiennes composées par ordre de la reine (1747) : toute la diplomatie du personnage est contenue dans ce titre. Son Histoire des chats (1727), aussi frivole que prolixe, lui valut le surnom d'« historiogriffe ». Ce n'est là qu'une littérature mondaine, un sous-produit de Fontenelle. Moncrif a laissé des contes, des romans, des comédies, des ballets, des pastorales, un opéra, un Essai sur la nécessité et les moyens de plaire (1738), des poésies diverses. D'une œuvre aussi abondante et aussi variée, il ne reste rien.

—  Édouard GUITTON

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne

Classification

Pour citer l’article

Édouard GUITTON, « MONCRIF FRANÇOIS DE - (1687-1770) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-moncrif/