FONDATION DE LA COLONIE DU CAP DE BONNE-ESPÉRANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 7 avril 1652, un corps expéditionnaire de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales débarque au cap de Bonne-Espérance pour y établir une station de ravitaillement. Un siècle et demi après la découverte, par les Portugais, de la route maritime contournant l'Afrique, cette installation participe de la compétition entre puissances européennes pour le contrôle de points d'escale fixes et sûrs, dans des eaux à mi-chemin de l'Europe et de ses possessions orientales. Face à la faible rentabilité de l'établissement, les premiers gouverneurs encouragent l'importation d'esclaves orientaux et malgaches, et favorisent l'installation de colons européens. Cette politique inaugure une longue phase de croissance démographique et d'expansion territoriale de la population blanche, au détriment des Africains, les Khoikhoi, péjorativement appelés « Hottentots ». Possession disputée par les puissances européennes à la fin du xviiie siècle, Le Cap devient britannique en 1814. L'abolition de la traite puis de l'esclavage aiguise le conflit entre les colons nés sur place (les Afrikaners, ou Boers) et les autorités britanniques, aboutissant à la migration (Grand Trek) des Afrikaners hors de la colonie et à la conquête de toute l'Afrique du Sud actuelle.

—  François-Xavier FAUVELLE-AYMAR

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

François-Xavier FAUVELLE-AYMAR, « FONDATION DE LA COLONIE DU CAP DE BONNE-ESPÉRANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-la-colonie-du-cap-de-bonne-esperance/