FENLAND ou FENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Région basse de l'est de l'Angleterre (autour de la baie du Wash), creusée dans des roches argileuses entre la cuesta jurassique de Lincoln Edge à l'ouest et la cuesta crétacée de Norfolk Edge à l'est. À l'état naturel, les fens intérieurs étaient une immense roselière dont la végétation se décomposait en tourbe ; celle-ci atteignait, par endroits, 10 mètres d'épaisseur.

Les travaux de drainage entrepris au xviie siècle ont eu pour conséquence le tassement des tourbes intérieures au-dessous du niveau de la mer, alors que les vases littorales restaient stables. L'écoulement des eaux devenant impossible, il fallut instaurer deux niveaux de drainage, le niveau inférieur (celui des champs) et le niveau supérieur (rivières endiguées coulant au-dessus de la plaine) ; les deux communiquent grâce à des pompes électriques, assez coûteuses, ou, de plus en plus fréquemment, à moteur Diesel. Le Fenland présente un paysage de polders parfaitement plat, découpé par le réseau géométrique des canaux de drainage, ce qui a valu à la région d'être appelée Petite Hollande.

Le Fenland est un des plus riches terroirs agricoles de Grande-Bretagne. Le revenu y est deux fois plus élevé que dans les meilleures terres de l'East Anglia. On y cultive le blé, la pomme de terre, les carottes, le céleri, la betterave à sucre, les fraises, les framboises et les groseilles sur les tourbes intérieures ; les oignons, les arbres fruitiers, les fleurs à bulbe (iris, tulipes, narcisses) sur les vases littorales. Les cultures en serre sont très répandues. L'élevage n'a qu'une importance secondaire. Les exploitations agricoles sont petites et morcelées sur les tourbières ; celles de la bande côtière, souvent grandes et bien équipées, appartiennent à la famille royale et à des sociétés par actions.

La population est très clairsemée (moins de 300 000 hab. pour 40 100 km2). Les villes sont des marchés agricoles et de petits centres d'industries alimentaires (conserveries, sucreries, brasseries). La plus grande, King's Lynn, comptait 41 500 habitants en 2008. Wisbech (20 200 hab. en 2001) possède une industrie légère ; elle constitue le centre commercial et administratif du Fenland. Mais les véritables capitales du Fenland, Cambridge (118 000 hab. en 2006) et Peterborough, se situent un peu à l'écart, en bordure de la région.

—  Claude MOINDROT

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

Classification

Pour citer l’article

Claude MOINDROT, « FENLAND ou FENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fenland-fens/