WATKINS EUGENE CARLETON (1829-1916)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Photographe américain, né le 11 novembre 1829 à Oneonta, dans l'État de New York, mort le 23 juin 1916 à Imola, en Californie.

En 1851, à l'âge de vingt-deux ans, Carleton Eugene (dénommé également Carleton Emmons) Watkins quitte son village natal du nord de l'État de New York pour se rendre en Californie. Deux ans plus tard, Watkins est engagé par Robert H. Vance, propriétaire d'un studio de photographie spécialisé dans le portrait à San Jose, où il se forme au procédé du daguerréotype. Cependant, à l'instar d'autres photographes californiens, Watkins adopte bientôt la plaque au collodion humide beaucoup plus adéquate à la photographie de paysage. Elle a en effet le mérite de réduire le temps d'exposition, de permettre d'obtenir une image plus nette et d'être nettement moins onéreuse.

Au début des années 1860, la renommé de Carleton Eugene Watkins comme photographe de paysage n'est plus à faire : il multiplie les images de grand format, nettes, prises de l'emplacement qui, selon ses propres mots, « permet d'obtenir la meilleure vue ». Au contact de l'élite intellectuelle et artistique californienne, en particulier John C. et Jesse Frémont, Thomas Starr King, William Keith et Josiah Dwight Whitney, d'artisan compétent, Watkins devient un photographe doté d'un grand talent artistique. Son premier travail significatif consiste en des photographies grand format (environ 53 cm × 46 cm) de la vallée du Yosemite, qui influenceront la décision du président Lincoln de constituer une réserve nationale et par la suite celle des membres de Congrès de protéger la vallée du développement d'activités commerciales. En 1865, grâce à ses images, l'un des monts situés dans l'actuel parc national du Yosemite est baptisé Watkins en son honneur. Nombre de ses clichés sont choisis pour illustrer The Yosemite Guide-Book (1868) écrit par le géologue Josiah Dwight Whitney.

De 1867 à la fin des années 1880, Carleton Eugene Watkins photographie San Francisco et les paysages alentours. Il voyage aussi énormément dans la région du fleuve Columbia et du mont Shasta, situés dans le nord-ouest du pays en bordure du Pacifique, dans le sud de la Californie et en Arizona, dans la région des mines d'or et d'argent de Comstock dans le Nevada, et dans le parc national de Yellowstone créé en 1872. Célèbre pour ses photographies artistiques de l'Ouest américain, Watkins en immortalise également les sites industriels. Objet de nombreuses expositions tant aux États-Unis qu'en Europe, son travail est récompensé par plusieurs médailles. À la suite de la destruction totale de son studio lors du tremblement de terre de San Francisco en 1906, Watkins tombe malade et cesse son activité. En 1910, il est enfermé dans un asile psychiatrique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification

Autres références

«  WATKINS EUGENE CARLETON (1829-1916)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 484 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le paysage, nouvelle expression de l'identité »  : […] Si, dès le début du xix e  siècle, des peintres intellectuels aux penchants académiques comme Copley, John Trumbull, Washington Allston, John Vanderlyn ou Samuel Morse ont cherché dans la peinture d'histoire une échappatoire aux servitudes du portrait, ce « grand genre », comme on l'appela aux États-Unis, n'exista vraiment qu'à Londres avec West et Copley, plus fugitivement à Washington, au tra […] Lire la suite

Pour citer l’article

« WATKINS EUGENE CARLETON - (1829-1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-carleton-watkins/