WALLACH ELI (1915-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’acteur américain Eli Wallach acquit une large reconnaissance dans des rôles de composition variés, tant au théâtre (il remporta en 1951 un Tony Award pour son interprétation du personnage comique d’Alvaro Mangiacavallo dans La Rose tatouée [The Rose Tattoo] de Tennessee Williams), qu’au cinéma où il incarna en particulier le chef des bandits mexicains dans Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven, 1960), puis Tuco, le « truand » de Le Bon, la Brute et le Truand (Il buono, il brutto, il cattivo, 1966) de Sergio Leone. Il reçut un oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière en 2010.

Eli Herschel Wallach naît le 7 décembre 1915 à Brooklyn, dans une famille d’origine juive polonaise. Après avoir obtenu en 1938 une maîtrise en éducation au City College de New York et accompli son service militaire pendant la Seconde Guerre mondiale, il revient à New York. Là, il étudie le jeu d’acteur, d’abord avec Erwin Piscator puis sous la direction de Lee Strasberg, à l’Actors Studio. Il fait ses débuts à Broadway en 1945 dans Skydrift, et joue plus tard dans Rhinocéros d’Eugène Ionesco (1961), ainsi que dans la comédie Love (Luv, 1964-1967) de Murray Schisgal, où il donne la réplique à celle qui est sa femme depuis 1948, l’actrice Anne Jackson. À la télévision, en 1967, le rôle de Mister Freeze dans la série Batman le rend très populaire. Dans son premier film, Baby Doll (1956), dont le scénario est écrit par Tennessee Williams, il tient, au côté de Carroll Baker, le rôle d’un séducteur prédateur, composition qui lui vaut le B.A.F.T.A. Award (récompense décernée par l’Académie britannique des arts de la télévision et du cinéma) du « nouvel acteur le plus prometteur ». Sa filmographie comprend également : Les Désaxés (The Misfits, 1961), La Conquête de l’Ouest (How the West Was Won, 1962), Lord Jim (1965), Genghis Khan (1965). Comment voler un million de dollars (How to Steal a Million, 1966), Le Parrain 3 (The Godfather, Part III, 1990), Mystic River (2003) et Wall Street : l’argent ne dort jamais (Wall Street : Money Never Sleeps, 2010). Eli Wallach s’éteint à New York le 24 juin 2014.

Baby Doll, Elia Kazan

Baby Doll, Elia Kazan

photographie

Adaptant Tennessee Williams, Elia Kazan campe dans Baby Doll (1956) une passion trouble entre une femme enfant (Carroll Baker) et un Sicilien prédateur (Eli Wallach). À sa sortie, le film fit autant scandale que, plus tard, Lolita

Crédits : Warner Bros/ The Kobal Collection/ Picture Desk

Afficher

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« WALLACH ELI - (1915-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eli-wallach/