MOSES EDWIN (1955- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'athlète américain Edwin Moses, né le 31 août 1955 à Dayton (Ohio), est unanimement considéré comme lemeilleur spécialiste du 400 mètres haies de tous les temps. Il réalisa notamment l’exploit de rester invaincu dans cette épreuve de 1977 à 1987, remportant cent vingt-deux courses consécutivement.

Edwin Moses

photographie : Edwin Moses

photographie

L'athlète américain Edwin Moses en 1988. S'il dut cette année-là laisser le titre olympique à son compatriote Andre Philipps, il régna sur le 400 mètres haies de 1976 à 1987. 

Crédits : Bob Martin/ Allsport/ Getty Images

Afficher

Champion olympique du 400 mètres haies à Montréal en 1976, battant en 47,64 s le record du monde détenu depuis les Jeux de Munich en 1972 par l'Ougandais John Akii-Bua (47,83 s), Edwin Moses ne peut pas participer aux Jeux de Moscou en 1980, en raison du boycottage décidé par le président Jimmy Carter, ce qui le prive sûrement d'une médaille d'or. En 1983, lors des premiers Championnats du monde d’athlétisme à Helsinki, il s'impose (47,50 s), loin devant l’Allemand de l'Ouest Harald Schmid (48,61 s). Le 31 août de la même année, Edwin Moses établit son meilleur temps (47,02 s). Cette performance ne sera améliorée qu'en 1992, lorsque l'Américain Kevin Young deviendra champion olympique à Barcelone en 46,78 s.

À l'occasion des jeux Olympiques de Los Angeles en 1984, il connaît l'honneur de prononcer le serment des athlètes et, oubliant son texte, il... bafouille devant les caméras du monde entier. Cet épisode ne l'empêche pas de conquérir une seconde médaille d'or olympique (47,75 s), devant son compatriote Danny Harris (48,13 s) et Harald Schmid (48,19 s). En 1987, à Rome, il est de nouveau champion du monde. Mais il ne s'affirme plus comme le maître incontestable de l'épreuve, puisque, en 47,46 s, il devance sur le fil Danny Harris et Harald Schmid (47,48 s tous les deux). En 1988, lors des jeux Olympiques de Séoul, il se trouve sur le déclin, et n'obtient que la médaille de bronze (47,56 s), devancé par son compatriote Andre Phillips (47,19 s) et le Sénégalais Amadou Dia Ba (47,23 s).

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MOSES EDWIN (1955- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-moses/