STONE EDWARD DURELL (1902-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte américain, né le 9 mars 1902 à Fayetteville (Arkansas), mort le 6 août 1978 à New York.

Après des études d'art à l'université de l'Arkansas à Fayetteville en 1920-1923, Edward Durell Stone étudie l'architecture à Harvard et au Massachusetts Institute of Technology. En 1927, il obtient une bourse de deux ans qui lui permet de faire un voyage d'études en Europe, où il entre en contact avec le mouvement moderne de l'architecture européenne. En 1930, Stone est engagé par l'agence new-yorkaise chargée de la conception du Radio City Music Hall. Il ouvre sa propre agence d'architecture en 1936 et participe au projet du nouveau bâtiment pour le Museum of Modern Art (1937–1939), premier édifice new-yorkais de style international. Après avoir servi dans l'aviation américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, il est nommé professeur associé d'architecture à l'université Yale (1946-1952).

Parmi les constructions les plus célèbres d'Edward Durell Stone à l'extérieur des États-Unis, citons l'hôtel El Panamá dans la capitale panaméenne (1946), qui se distingue par l'emploi novateur de balcons en encorbellement dans un hôtel de tourisme, l'ambassade américaine à New Delhi (1954) et le Centre de recherches nucléaires près d'Islamabad au Pakistan (1966). L'ambassade de New Delhi, avec ses grilles ajourées, son jardin d'eau intérieur, ses fontaines et îlots de plantes, reçoit un excellent accueil et vaut à Stone de nombreuses commandes étrangères. Son projet pour le pavillon des États-Unis à l'Exposition universelle de Bruxelles de 1958 – une structure circulaire de 104 mètres de diamètre avec une toiture plate translucide – est aussi très remarqué.

Stone réalise de nombreux édifices modernes aux États-Unis : le Fine Arts Center à l'université de l'Arkansas (1948), la Huntington Hartford Gallery of Modern Art à New York (1960, auj. New York Cultural Center), le siège de la National Geographic Society à Washington (achevé en 1961) et le John F. Kennedy Center for the Performing Arts (1971), également à Washington. Il conçoit aussi des gratte-ciel : la tour de 50 étages de la General Motors à New York (achevée en 1964) et la tour de 80 étages de la Standard Oil à Chicago (1974, auj. siège de la société Amoco).

Stone publie son autobiographie, The Evolution of an Architect, en 1962.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  STONE EDWARD DURELL (1902-1978)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les contestations du style international »  : […] Le style international a représenté la forme architecturale dominante de l'après-guerre. Il n'a cependant pas régné sans partage, ni sans avoir été assez rapidement contesté. Dès 1948, l'architecte finlandais Alvar Aalto construit la résidence universitaire Baker House sur le campus du M.I.T. à Cambridge, Massachusetts. Par l'emploi de briques rouges, par les lignes ondulantes qu'il donne au plan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_14805

Pour citer l’article

« STONE EDWARD DURELL - (1902-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-durell-stone/