DESANTI DOMINIQUE (1920-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née Anne Dominique Persky à Moscou en 1920, Dominique Desanti revient en France avec sa famille dans les années qui suivent la révolution d'Octobre. En 1938, elle se marie avec le philosophe Jean-Toussaint Desanti et commence une carrière dans le journalisme. En 1940, elle entre dans la Résistance et, en 1943, adhère au Parti communiste français. À la Libération, elle écrit pour Le Patriote et La Nation avant de collaborer en tant que correspondante de guerre au quotidien Résistance, puis, à partir de 1950, à L'Humanité. Elle quittera le Parti communiste en 1956, à la suite de l'intervention soviétique en Hongrie. Liée à Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, à Elsa Triolet et Aragon, Dominique Desanti s'est pleinement voulue un témoin du xxe siècle – « siècle de massacres et de merveilles ». Elle a écrit ainsi un nombre important de biographies qui mettent en scène quelques grandes figures artistiques au destin souvent tragique (Drieu la Rochelle, le séducteur mystifié, 1978 ; Sacha Guitry, cinquante ans de spectacle, 1982 ; Le Roman de Marina, 1994, sur l'écrivain Marina Tsvetaeva ; Elsa-Aragon, le couple ambigu, 1994 ; Robert Desnos, le roman d'une vie, 1999). Cette passion biographique déborde le xxe siècle, puisqu'elle a écrit sur Marie d'Agoult (1980) ou Flora Tristan (1985). Le besoin d'expliquer et de témoigner lui a inspiré des mémoires (Ce que le siècle m'a dit, 1997) et des essais à caractère historique tels que Les Socialistes de l'utopie (1971), Les Staliniens, une expérience politique 1944-1956 (1975). On lui doit également des romans. Un de ses derniers ouvrages, La Sainte et l'incroyante (2007), relate sa rencontre, dans le milieu des années 1930, avec Elisabeth Pilenko, moniale orthodoxe devenue Marie de Paris, déportée et gazée à Ravensbrück en 1944.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« DESANTI DOMINIQUE - (1920-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-desanti/