Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DÉBUT DES GRANDES PRINCIPAUTÉS (Chine)

Déjà affaibli par des dissensions internes, le pouvoir royal des Zhou (vers — 1050-— 256) dut subir l'attaque d'une coalition formée par un prince, le seigneur de Shen, et les Quan Rong, populations non chinoises vivant aux confins du territoire. Le roi fut tué en — 771, et la cour contrainte de fuir la région de la vallée de la Wei, au cœur de l'actuelle province du Shaanxi. Les principautés de Qin et de Jin aidèrent le prince héritier à échapper aux assaillants et à se fixer près de l'actuelle Luoyang (Henan). Les rois Zhou, incapables de revenir sur leurs terres, se virent progressivement dépossédés de leur pouvoir par les princes qui étaient autrefois leurs vassaux. Au début des Zhou orientaux — 770-— 256), on compte une centaine d'entités politiques, tandis que dès le ve siècle avant notre ère, elles n'étaient plus que sept, tentant de se maintenir pour les unes, ou visant à conquérir des territoires toujours plus grands pour les autres. La principauté de Qin, devenue royaume vint à bout de toutes les oppositions et finit par unifier la Chine et par établir l'empire.

— Alain THOTE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études, section des sciences historiques et philologiques, membre de l'Institut

Classification

Pour citer cet article

Alain THOTE. DÉBUT DES GRANDES PRINCIPAUTÉS (Chine) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi