Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SANTARÉM CULTURE DE, Brésil

La culture de Santarém correspond à la principale manifestation de la « tradition céramique incisée et ponctuée », qui apparaît vers l'an 1000 et s'est développée dans la région du cours de l'Amazone (Brésil). On en retrouve les vestiges dans la région de la ville de Santarém, autrefois occupée par la puissante chefferie des Tapajós, au point de confluence de l'Amazone et du Tapajós. Leur découverte fortuite est principalement due aux pluies torrentielles qui ravinèrent les rues de Santarém au début du xxe siècle, faisant ainsi apparaître de nombreuses poteries. Cette céramique est de couleur beige, elle comprend des jarres, des bols et des vases composites. Sa caractéristique est d'être décorée d'ornements modelés très chargés souvent zoomorphes, tirés de la faune de la forêt amazonienne (caïmans, batraciens, félins, oiseaux). On trouve également des vases anthropomorphes (figures masculines de chefs ou de chamanes ou féminines, femmes offrant de la nourriture ou portant un enfant). Ces vases avaient sans doute une fonction cérémonielle, peut-être funéraire, car leurs formes compliquées semblent peu adaptées à un usage domestique. Cette culture se caractérise aussi par divers objets en pierre polie (quartzite, jadéite, porphyre, grès) : objets utilitaires comme des haches, des fusaïoles, des pilons et des mortiers, mais aussi éléments de parure, en particulier des pendentifs zoomorphes.

— Susana MONZON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Susana MONZON. SANTARÉM CULTURE DE, Brésil [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi