COVENTRY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Royaume-Uni : carte administrative

Royaume-Uni : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Coventry, ville martyre

Coventry, ville martyre
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie


Deuxième ville du comté de Warwickshire après Birmingham, dans les Midlands, et l'un des centres industriels les plus dynamiques de Grande-Bretagne. Coventry était déjà très active au Moyen Âge grâce à ses industries de la laine et du cuir auxquelles s'ajoutèrent plus tard celles de la soie et l'horlogerie ; mais ces deux dernières furent ruinées par la concurrence française après le traité de libre-échange franco-britannique de 1860.

Royaume-Uni : carte administrative

Royaume-Uni : carte administrative

carte

Carte administrative du Royaume-Uni. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Après une période de crise, l'essor reprend à la fin du xixe siècle grâce aux nouvelles industries du cycle, des accessoires automobiles, des fibres artificielles (rayonne) et de l'équipement électrique. La population, qui avait doublé entre 1901 (70 000 hab.) et 1921 (128 000), double encore entre 1921 et 1939 (242 000 hab.). Cette réussite attire l'attention de l'Allemagne hitlérienne qui choisit Coventry comme cible dans la guerre psychologique menée contre l'Angleterre. Quatre terribles raids aériens de la Luftwaffe, effectués le 17 août et les 14-15 novembre 1940, puis le 8 et le 10 avril 1941, font 1 236 victimes dans la population civile et détruisent ou endommagent 67 670 bâtiments sur les 75 000 que comptait la ville.

Coventry, ville martyre

Coventry, ville martyre

photographie

La cathédrale de Coventry en ruines, après les quatre raids aériens de la Luftwaffe (l'aviation allemande), effectués en août et novembre 1940 puis avril 1941. 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Cité martyre, Coventry commence à relever ses ruines dès 1946 grâce à l'aide venue du monde entier. La nouvelle cathédrale Saint-Michel, d'une architecture d'avant-garde, a été construite à côté des ruines de l'ancienne cathédrale gothique. Mais ce qui frappe le plus dans le centre-ville, c'est la séparation quasi totale du trafic automobile et de la déambulation ainsi que l'animation des rues piétonnières et de la galerie couverte. Le nouveau centre de Coventry, bouclé par une autoroute périphérique, est un modèle d'urbanisme contemporain qui attire un grand nombre de visiteurs.

L'effectif de population a repris une courbe ascendante : 265 000 habitants en 1951, 322 573 en 1991, avant de s’établir à 304 000 habitants en 2004, la légère baisse s’expliquant par un phénomène de décentralisation au profit de petites villes créées dans les environs. L'industrie dominante est maintenant celle de l'automobile (montage de voitures de sport et de tourisme, de camions militaires, d'autobus et de tracteurs, carrosseries, pneumatiques, freins et autres composants). La tradition textile se maintient grâce à une grande usine de Nylon. L'université de Warwick, où domine l'enseignement des sciences et des techniques, est très liée au monde de l'industrie.

—  Claude MOINDROT

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  COVENTRY  » est également traité dans :

SPENCE BASIL (1907-1976)

  • Écrit par 
  • François STRAUVEN
  •  • 689 mots

Quoique architecte renommé et honoré de nombreuses commandes officielles, sir Basil Spence est à peine mentionné par les historiens de l'architecture moderne. Dans son ensemble, son œuvre se constitue de structures conventionnelles, revêtues d'un langage moderniste souvent rhétorique et composé d'éléments détournés de leur signification originale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basil-spence/#i_49038

Pour citer l’article

Claude MOINDROT, « COVENTRY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coventry/