HEYMANS CORNEILLE JEAN-FRANÇOIS (1892-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physiologiste et pharmacologiste belge, né en 1892 à Gand, mort en 1968 à Knokke-le-Zoute. Médecin (1920), professeur de pharmacologie à l'université de Gand (1930), Corneille Heymans succède peu après à son père, le pharmacologue Jean-François Heymans, à la direction de l'institut de pharmacologie et thérapie fondé par ce dernier à l'université de Gand.

L'activité scientifique des Heymans, père et fils, a porté sur les vastes domaines que sont la physiologie et la pharmacologie de la respiration et de la circulation sanguine. Poursuivant avec son père les travaux initiés par celui-ci sur le centre nerveux respiratoire, Corneille Heymans élucide avec une grande précision le mécanisme complexe de la régulation du réflexe respiratoire. Il a notamment montré le rôle primordial de l'aorte et du sinus carotidien, sensibles à la fois aux variations de la pression sanguine et aux changements de la composition chimique du sang en dioxyde de carbone et en oxygène. Il met en évidence l'existence de chimiorécepteurs dans le glomus caroticum, et révèle la fonction de cette zone du sinus carotidien restée jusqu'ici mystérieuse.

Les connaissances considérables acquises grâce aux travaux des Heymans, ont valu à Corneille Heymans le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1938.

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « HEYMANS CORNEILLE JEAN-FRANÇOIS - (1892-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corneille-jean-francois-heymans/