BESSON COLETTE (1946-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Colette Besson est née le 7 avril 1946 à Saint-Georges-de-Didonne (Charente-Maritime). Elle commence l'athlétisme à l'âge de seize ans. Maître d'éducation physique à La Réole (Gironde), elle se consacre à la course à pied à partir de 1966. Sous la houlette d'Yves Durand Saint-Omer, un entraîneur adepte des méthodes naturelles mais en froid avec la Fédération française d'athlétisme (F.F.A.), elle se prépare assidûment et gagne sa place pour les Championnats d'Europe de Budapest (1966). Elle connaît alors une cruelle déception : au dernier moment, la F.F.A., prétextant un manque de forme, annule sa sélection. La jeune femme pense renoncer à la compétition. Mais les nombreuses lettres d'encouragement qu'elle reçoit à la suite d'un article d'Antoine Blondin publié dans L'Équipe l'en dissuadent. Elle part pour Font-Romeu en compagnie d'Yves Durand Saint-Omer, pour préparer les Jeux de Mexico.

Quand Colette Besson arrive à Mexico, personne n'envisage pourtant une victoire de la jeune femme. Son record personnel sur 400 mètres (53,8 s) ne la situe qu'au vingt-troisième rang des engagées. Elle atteint cependant la finale, après avoir égalé le record de France de Monique Noirot (53,1 s) en séries. En finale, elle prend un départ prudent ; à l'entrée de la dernière ligne droite, elle est nettement en retard ; Colette Besson produit alors son effort, dépasse plusieurs adversaires et rejoint, à 10 mètres de la ligne d'arrivée, la favorite, la Britannique Lilian Board, qu'elle devance d'un souffle : en 52 secondes (record d'Europe), elle devient championne olympique du 400 mètres. Antoine Blondin la baptise la « Petite Fiancée de la France ».

Colette Besson, championne olympique

Colette Besson, championne olympique

Photographie

L'on pensait qu'elle n'était à Mexico que pour l'essentiel, c'est-à-dire participer. En fait, l'athlète française Colette Besson va causer une immense surprise. Le 16 octobre 1968, dans la dernière ligne droite du 400 mètres, elle remonte ses concurrentes une à une et coiffe la Britannique... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ce titre décuple ses ambitions : elle songe au record du monde et parle de doubler 400 et 800 mètres. En 1969, lors des Championnats d'Europe d'Athènes, elle bat certes les records du monde du 400 mètres et du relais 4 fois 400 mètres, mais ces deux performances sont assorties d'une désillusion. En effet, une nouvelle rivale se trouve sur son chemin : la Briviste Nicole Duclos. Le 400 mètres féminin des Championnats d'Europe constitue l'un [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  BESSON COLETTE (1946-2005)  » est également traité dans :

MEXICO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1968] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 237 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 16 octobre »  : […] Le dénouement du 400 mètres féminin est étonnant : la Bordelaise Colette Besson, cinquième à l'entrée de la dernière ligne droite, produit une violente accélération, déborde successivement l'Américaine Jarvis Scott, la Cubaine Aurelia Penton, la Soviétique Natalia Pechenkina, revient sur la Britannique Lilian Board et la coiffe dans les deux dernières foulées (52 s, contre 52,1 s) ; sur le podium […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « BESSON COLETTE - (1946-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/colette-besson/