DURAND CLAUDE (1938-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éditeur de Gabriel García Márquez et d’Alexandre Soljenitsyne, Claude Durand était considéré comme le « monstre sacré » de l’édition française, dont il a marqué les cinquante dernières années. Né le 9 novembre 1938 à Livry-Gargan (en Seine-Saint-Denis aujourd’hui), Claude Durand commence à travailler très jeune avant d’entrer à l’école normale d’instituteurs de Versailles. Il devient enseignant à l’âge de dix-neuf ans, tout en militant pour Pierre Mendès France, ainsi qu’à la Ligue des droits de l’homme. Il s’essaie ensuite au cinéma (son père, comptable, avait travaillé chez Kodak) et rencontre Jean Cayrol, avec lequel il réalise en 1964 plusieurs courts métrages et un film, Le Coup de grâce, avec Danielle Darrieux et Michel Piccoli. Il en gardera un attachement pour le septième art et présidera en 2005 la commission de l’avance sur recettes. Dans les années 1960, il fait la connaissance du journaliste Bernard Pivot et sera par la suite un des fidèles de l’émission « Apostrophes ».

Claude Durand

Claude Durand

Photographie

Le nom de Claude Durand reste notamment lié à deux grandes œuvres du XXe siècle : Cent ans de solitude, de Gabriel García Márquez, et L'Archipel du Goulag, d'Alexandre Soljenitsyne. 

Crédits : J. Foley/ Opale/ Leemage

Afficher

En 1958, le Seuil refuse le manuscrit du roman qu’il a proposé, mais le recrute comme lecteur. Il gravit tous les échelons avant de devenir éditeur en 1965, faisant ses classes auprès de Jean Cayrol, alors l’un des piliers de la maison. Il dirige la collection Écrire, puis crée la collection Combats qu’il consacre aux auteurs de gauche d’Amérique latine et des pays de l’Est. Il découvre Gabriel García Márquez, Prix Nobel de littérature en 1982, dont il traduit Cent ans de solitude en 1967 avec sa femme Carmen. En 1973, il publie L’Archipel du Goulag, d’Alexandre Soljenitsyne, écrit dans le plus grand secret, confisqué par le K.G.B. et parvenu clandestinement en France. L’aventure éditoriale fut aussi une histoire d’amitié : l’écrivain russe accorda sa confiance à son agent et éditeur jusqu’à sa mort en 2008 et fit de lui son exécuteur testamentaire. Claude Durand narre cette relation dans Agent de Soljenitsyne (2011).

En 1978, Claude Durand devient directeur général de Grasset, qu’il quitte en 1980 pour prendre la direction de Fayard, où il rester [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude COMBET, « DURAND CLAUDE - (1938-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-durand/