LEWIS CECIL DAY (1904-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète et critique. Né en Irlande d'une famille anglo-irlandaise, Lewis Cecil Day fit ses études à Sherborne puis à Oxford, où il rencontre Auden et Spender, futurs compagnons de sa rébellion politique et poétique. Tous trois épousèrent la cause républicaine lors de la guerre d'Espagne et firent une courte alliance avec le communisme ; ils collaborèrent à des manifestes en faveur d'une rénovation de la poésie, d'une ouverture vers des thèmes modernes. Cependant, cet engouement passager n'avait pas de racines profondes chez Lewis Day et, s'il garda toujours un vif intérêt pour les questions sociales, pour un certain esprit révolutionnaire, antifasciste, il se montra de plus en plus préoccupé de son monde intérieur, dont une introspection inlassable et un lyrisme tenu en bride par une rigoureuse technique nous révèlent la richesse et les exigences. Cette évolution s'annonce dès son troisième recueil, Transitional Poem (1929), et se confirme dans Overtures to Death (1938), où le thème de la guerre menaçante s'exprime en accents intensément personnels. Ses derniers recueils, Pegasus (1957), La Porte (The Gate, 1962) et La Chambre (The Room, 1965), consacrent vigoureusement cette synthèse du « personnel » et du « général ». L'influence poétique de Lewis Day a été favorisée, renforcée par une activité qu'on peut appeler pédagogique, car il a enseigné à Oxford comme instituteur et aussi, consécration suprême, comme professeur de poésie (1951-1960). Nommé en 1968 « Poet Laureate », il se distingue par des études critiques fort originales : Espoir pour la poésie (A Hope for Poetry, 1934), The Poetic Image (1947), Besoin de poème (A Need for Poetry, 1938). Il est aussi l'auteur de plusieurs romans de teneur biographique et de romans policiers, publiés sous le pseudonyme de Nicholas Blake.

—  Louis BONNEROT

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la Faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Pour citer l’article

Louis BONNEROT, « LEWIS CECIL DAY - (1904-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cecil-day-lewis/