MACKINNON CATHARINE ALICE (1946- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Professeur de droit et militante féministe, Catharine MacKinnon défendit des théories juridiques controversées mais influentes, centrées principalement sur le combat du harcèlement sexuel et de la pornographie.

Née le 7 octobre 1946 à Minneapolis (Minnesota), Catharine Alice MacKinnon, comme sa mère et sa grand-mère avant elle, étudie au Smith College de Northampton (Massachusetts) et en sort diplômée d'une licence en administration en 1969. Elle poursuit son cursus à l'université Yale, à New Haven (Connecticut), et y décroche un doctorat en droit en 1977, puis un second en sciences politiques en 1987. Durant ces années, elle organise un cours devant être dispensé à Yale dans le cadre du programme d'études sur la condition féminine. Elle s'oppose également à la guerre du Vietnam, étudie les arts martiaux, travaille aux côtés des Black Panthers et participe à la création du mouvement pour la libération des femmes.

En 1974, toujours étudiante en droit, Catharine MacKinnon s'intéresse à l'un des tout premiers cas de harcèlement sexuel et monte un plaidoyer pour étayer la plainte de la victime. Elle développera plus longuement son argumentation – selon laquelle le harcèlement sexuel sur le lieu de travail est également une source de discrimination sexuelle et, partant, une violation de la législation fédérale – dans son premier ouvrage, Sexual Harassment of Working Women (1979). En 1986, auditionnant sa première affaire du genre, la Cour suprême se laisse convaincre par les arguments de la juriste en déclarant à l'unanimité que le harcèlement sexuel est une forme de discrimination sexuelle.

Dans les années 1980, Catharine MacKinnon donne des cours dans plusieurs facultés de droit prestigieuses du pays, notamment celles de l'université de Chicago, de Harvard, de Stanford et de Yale, avant d'obtenir un poste permanent à l'université du Michigan. Elle se concentre alors sur les questions juridiques et sociétales que soulève la pornographie. Elle condamne également ce phénomène comme une forme de discrimination sexuelle qui encourage et légitime en quelque sorte l'exploitation des femmes et les sévices sexuels qu'elles subissent. Elle détaille notamment sa position et ses arguments contre le harcèlement sexuel, les préjugés masculins de la loi et la pornographie dans Pornography and Civil Rights (1988), écrit en collaboration avec Andrea Dworkin, Feminism Unmodified (1987, Le Féminisme irréductible. Conférences sur la vie et le droit). En 2006, elle publie Are Women Human ? And Other International Dialogues, recueil d'essais explorant le droit international et les violations des droits des femmes. Si nombre de ses théories sont contestées, Catharine MacKinnon n'en demeure pas moins une féministe influente, qui a contribué à transformer l'enseignement du droit dans les universités américaines en faisant entrer des thèses féministes dans les programmes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MACKINNON CATHARINE ALICE (1946- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/catharine-alice-mackinnon/