RIBA I BRACONS CARLES (1893-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enseignant et humaniste, il est le père spirituel de la génération catalane des années qui suivent la guerre civile (1936-1939). Poète, critique et traducteur, il a prétendu, dans ces différents champs d'activité, être celui qui ouvre la voie. Sa conception du poète-prophète rejoint son inclination pour un enseignement de type socratique. Ceux qui furent en 1936 la jeune génération lui doivent leur force et peut-être même le simple fait d'exister.

Critique, son œuvre est à l'écoute des voix nouvelles. Il n'a jamais prétendu ériger en condamnation sa critique ; aussi, en ce domaine, son œuvre reste-t-elle davantage celle d'un pédagogue que celle d'un théoricien. Il s'efforce toujours de dégager l'essence de l'œuvre étudiée, plutôt que sa valeur intrinsèque. Cela explique les nombreux prologues consacrés aux premières tentatives de ses élèves. Il fonde sa critique sur l'intuition et, tout en appliquant aux textes d'autrui les mêmes critères de rigueur et de contention qui sont les siens, il reste avant tout disponible. Son effort de compréhension et sa volonté d'ouverture témoignent de sa générosité (Els Marges, 1927 ; Per comprendre, 1937 ; Més els poemes, 1957).

Traducteur dans le cadre de la Fondation Bernat Metge dès 1925, à Barcelone, il l'a été avec bonheur des littératures dites classiques. Professeur de grec à l'université de Barcelone, il a voulu mettre à la portée du plus grand nombre les ouvrages de base de la civilisation où la Catalogne prend sa source. Travailleur infatigable et lecteur éclectique, il donne dès 1911 une traduction des Bucoliques de Virgile, que suivront des textes de Sophocle, Eschyle, Kavafis, Xénophon ou des livres bibliques — le Cantique des cantiques, le livre de Ruth — ou encore deux versions de L'Odyssée (1919-1948) en rythme restitué. Ce dernier exercice avait une double finalité : amateur passionné et éclairé de la culture hellénique, il veut incorporer les grandes œuvres au patrimoine catalan, mais il vise aussi, en disciple de Vossler qu'il était devenu après son séjour à Munich (1922), [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : assistante agrégée de l'université de Paris-Sorbonne, secrétaire générale du Centre d'études catalanes

Classification

Pour citer l’article

Montserrat PRUDON, « RIBA I BRACONS CARLES - (1893-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carles-riba-i-bracons/