CANON (Avicenne)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Boukhara en 980, mort à Hamadan en 1037, Ibn Sīnā ou Avicenne est le modèle du philosophe médiéval, expert dans tous les domaines du savoir. Ajoutant à ses talents la qualité de médecin, il s'efforça d'embrasser dans un vaste ouvrage, auquel le titre de Canon de la médecine fut donné par la suite, toutes les connaissances médicales. Le but était de délivrer à la fois des principes généraux et des règles particulières (ou « canons ») pour chaque situation de la pratique quotidienne. Tout en la considérant comme une science subordonnée à la philosophie naturelle, Avicenne prône l'autonomie de la médecine en tant qu'elle adapte les principes à sa finalité thérapeutique. Le Canon est divisé en cinq livres, dont le premier énonce les principes généraux de l'ensemble du savoir médical, théorique et pratique ; les quatre autres livres sont censés offrir des règles particulières en déduction de ces principes généraux, pour identifier les maladies et les traiter. Traduit en latin par Gérard de Crémone à Tolède dans la seconde moitié du xiie siècle, le Canon servit de manuel dans les universités médiévales à partir du xiiie siècle, où il contribua à la formation d'une pensée médicale occidentale.

—  Danielle JACQUART

Écrit par :

  • : docteur d'État ès lettres et sciences humaines, directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification

Pour citer l’article

Danielle JACQUART, « CANON (Avicenne) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/canon/