NELSON BYRON (1912-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Golfeur américain. Byron Nelson domina sa discipline à la fin des années 1930 et au début des années 1940. Réputé pour son swing plein d'aisance, il remporta onze tournois professionnels consécutivement en 1945 – un record qui n'a jamais été égalé.

John Byron Nelson est né le 4 février 1912, près de Waxahachie (Texas). Caddie dès l'âge de douze ans, il passe professionnel en 1932. Byron Nelson remporte le Masters en 1937 et en 1942, l'U.S. Open en 1939, le Championnat de l'Association des golfeurs professionnels américains (U.S.P.G.A.) en 1940 et en 1945. Pendant son exceptionnelle saison 1945, Nelson, surnommé « lord Byron », gagne dix-huit des trente tournois auxquels il participe – un nombre sans précédent.

Après la saison 1946, Byron Nelson cesse pratiquement la compétition et ne dispute plus que quelques tournois. Au cours de sa carrière, il a remporté cinquante-deux titres sur le circuit professionnel de golf (P.G.A. Tour).

Néanmoins, Nelson ne quitte pas définitivement les greens : il enseigne sa technique à plusieurs golfeurs, dont Tom Watson. Nelson est nommé capitaine de l'équipe américaine qui dispute la Ryder Cup en 1965. Il commente par ailleurs des tournois de golf pour la télévision. Nelson publie son autobiographie, How I Played the Game, en 1993. Il décède le 26 septembre 2006 à Roanoke (Texas).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« NELSON BYRON - (1912-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/byron-nelson/