GRAHAM BRUCE JOHN (1925-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'architecte américain, Bruce John Graham conçut certains des gratte-ciel les plus hauts et les plus emblématiques au monde. S'inspirant du style de Mies van der Rohe, il opta pour des constructions modernistes aux lignes pures, sans ornement, et utilisa des contreventements qu'il exhiba en façade afin de renforcer la solidité de ses bâtiments et d'agrandir l'espace intérieur consacré aux bureaux. Il fut l'un des principaux membres de l'école de Chicago qui s'imposa à la fin du xxe siècle.

Né le 1er décembre 1925 à La Cumbre, en Colombie, d'un père d'origine canadienne et d'une mère péruvienne, Bruce John Graham passe son enfance à Porto Rico. Il obtient à l'âge de quinze ans une bourse pour suivre des études d'ingénieur à l'université de Dayton, en Ohio. Il se forge ensuite une expérience dans le génie civil et les radars quand il sert dans la marine américaine durant les années 1940. En 1949, il sort de l'université de Pennsylvanie avec un diplôme d'architecture. Il part alors s'installer à Chicago et travaille dans le cabinet Holabird, Root et Burgee. Trois ans plus tard, il rejoint l'agence Skidmore, Owings et Merrill (S.O.M.), pour laquelle il conçoit le siège de l'Inland Steel Company (1957), avant d'être promu au rang d'associé en 1960. Toujours dans la même ville, Graham dessine en 1965 des projets tels que le Brunswick Building, le Chicago Civic Center (renommé plus tard Richard J. Daley Center) et l'Equitable Building. Il signe ensuite le John Hancock Center (1970), une tour haute de cent étages, aux contreventements croisés visibles sur la façade, et pour laquelle il sera récompensé en 1999 par l'American Institute of Architects pour son importance durable. Graham participe en 1973 à l'élaboration du plan d'aménagement Chicago 21, qui prévoit notamment la transformation de la jetée en zone de loisir, le redressement de la courbe en S de l'autoroute Lake Shore Drive qui longe le lac Michigan et la création du campus Museum. Œuvre majeure de sa carrière, la tour Sears (1974, rebaptisée tour Willis en 2009), construction de cent dix étages qui utilise la méthode révolutionnaire de la structure modulaire – ici, neuf tours accolées de hauteur différente se soutiennent les unes les autres –, demeurera le plus haut gratte-ciel du monde jusqu'en 1996. En 1986, Graham conçoit le côté nord de la McCormick Place. Il quitte l'agence S.O.M. trois ans plus tard, puis fonde sa propre agence d'architecture en Floride. Il meurt le 6 mars 2010, à Hobe Sound, dans ce même État.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GRAHAM BRUCE JOHN (1925-2010)  » est également traité dans :

SKIDMORE, OWINGS & MERRILL (S.O.M.)

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 2 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les innovations architecturales de l'antenne de Chicago »  : […] Dans les années 1960, le bureau de Chicago de l'agence S.O.M. acquiert une position dominante, en renouant pour ainsi dire avec la tradition constructive et fonctionnaliste de l'École de Chicago du dernier quart du xix e  siècle. Au sein de l'agence, l'architecte Bruce Graham et l'ingénieur Fazlur Khan conçoivent des immeubles spectaculaires qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/skidmore-owings-et-merrill/#i_52941

Pour citer l’article

« GRAHAM BRUCE JOHN - (1925-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruce-john-graham/