BAUMGARTNER BRUCE (1962- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Américain Bruce Baumgartner, quatre fois médaillé en lutte libre aux jeux Olympiques, fut l'un des plus brillants super-lourds de l'histoire. Lutteur agile et d'une grande force physique, il demeure une référence pour ce sport.

Né le 31 août 1962 à Haledon (New Jersey), Bruce Baumgartner s'initie à la lutte dès le lycée, mais il ne parvient pas à remporter le championnat mettant aux prises les lutteurs des établissements scolaires de son État natal ; de ce fait, il n'est recruté par aucune des meilleures équipes universitaires. Il se contente donc d'intégrer l'Indiana State University, dont il est diplômé (licence) en 1982. Pendant les deux dernières années qu'il passe dans cette institution, il gagne quatre-vingt-six des quatre-vingt-sept combats qu'il dispute et remporte le Championnat de la National Collegiate Athletic Association (N.C.A.A.) en 1982.

Sélectionné pour les Jeux de Los Angeles en 1984, Bruce Baumgartner décroche la médaille d'or olympique dans la catégorie des super-lourds. Néanmoins, ce succès se voit quelque peu sous-estimé en raison de l'absence des champions des pays d'Europe de l'Est due au boycottage décrété par Moscou. Deux ans plus tard, à l'occasion des Championnats du monde organisés en Hongrie, il prouve que son titre olympique n'était en rien usurpé : il bat le meilleur lutteur soviétique, David Gobedjishvili, devenant ainsi le premier poids super-lourd américain sacré champion du monde amateur. En 1988, aux Jeux de Séoul, il s'incline cependant face à ce même adversaire. Cette défaite est suivie par une série de performances décevantes en compétition internationale. Pourtant, quatre ans plus tard, aux Jeux de Barcelone, Baumgartner prend sa revanche sur ce rival, puis bat en finale le Canadien Jeffrey Thue et s'empare du titre, devenant le premier lutteur américain à détenir trois médailles olympiques.

Bruce Baumgartner continue de dominer les compétitions nationales et internationales jusqu'au milieu des années 1990 (il est notamment champion du monde en 1993 et en 1995). En 1995, il reçoit le trophée James E. Sullivan, lequel récompense le meilleur sportif amateur de l'année aux États-Unis. En 1996, à trente-quatre ans, il est de nouveau présent aux Jeux, à Atlanta : il connaît l'honneur de se voir désigné porte-drapeau de la délégation américaine et obtient une quatrième médaille olympique, en bronze.

Bruce Baumgartner devient par la suite entraîneur à l'université Edinboro de Pennsylvanie.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BAUMGARTNER BRUCE (1962- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bruce-baumgartner/