BOVE EMMANUEL BOBOVNIKOFF dit EMMANUEL (1898-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris, le 20 avril 1898, d'un père russe, sans profession ni revenus définis, et d'une mère luxembourgeoise, Emmanuel Bove fait ses études à l'École alsacienne, rue d'Assas. Très jeune, alors que sa famille vit dans une situation difficile, il occupe divers emplois temporaires : conducteur de tramway, garçon de café, manœuvre chez Renault, chauffeur de taxi. Ces « petits métiers » sont autant d'expériences qui, plus tard, serviront à Bove de matière première pour l'élaboration de ses romans et nouvelles.

Dès l'adolescence, Bove décide qu'il sera romancier. Non pas romancier de l'imaginaire, mais d'une vie réelle qu'au lieu de décrire il va s'attacher à transposer, réinventer, intérioriser. « Il n'y a pas de sincérité possible si l'on se contente d'imiter la nature », affirmait-il. Bove écrit d'abord de nombreux romans populaires sous le pseudonyme de Jean Valois. « Un volume en dix, douze jours. Un travail absolument étranger à celui de l'écrivain. » En 1921, il s'installe en Autriche, espérant y trouver plus facilement un travail. C'est là qu'il commence Mes Amis, Armand, certaines nouvelles d'Henri Duchemin et ses ombres. Quand Mes Amis paraît en 1924, grâce à l'intervention de Colette, le livre connaît un succès immédiat et suscite l'estime. (Rilke le lit et souhaite rencontrer son auteur. Plus tard, Beckett avouera son admiration pour « le sens du détail touchant » qui caractérise cette œuvre.) Victor Bâton, le héros de Mes Amis, est le prototype du personnage bovien : c'est un homme d'une trentaine d'années qui vit seul, pauvrement, et voudrait rencontrer un ami. Cet être fragile, hypersensible, comme blessé d'être né, constate avec étonnement, voire incompréhension, les injustices de la vie mais ne songe pas à se révolter contre elles. Le réalisme très noir de Bove s'accompagne d'un psychologisme qui ne s'avoue pas : si le personnage bovien n'hésite pas à s'autoanalyser, il est rare qu'il en tire des enseignements concrets. Il semble plutôt se soumettre entièrement à une force extérieure, qu'on peut nommer l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

François POIRIÉ, « BOVE EMMANUEL BOBOVNIKOFF dit EMMANUEL - (1898-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bove-emmanuel-bobovnikoff-dit-emmanuel/