TASLITZKY BORIS (1911-2005)

Peintre français. À dix-sept ans Boris Taslitzky entre à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. En 1933, il adhère à l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires (A.E.A.R.) et, deux ans plus tard, au Parti communiste. Il peint Les Grèves de juin 1936 et, à partir de 1937, illustre le journal Ce Soir. Prisonnier en 1940, il s'évade et rejoint la Résistance. Arrêté l'année suivante, il est interné dans un camp du Tarn, puis déporté à Buchenwald, où il réalise plus de deux cents dessins, dont cent onze seront publiés en 1946 par Aragon. Au cours des années 1950, il dénonce la colonisation ; son opposition à la guerre le conduit en Algérie, puis il s'intéresse au Chili, au Liban, au Zaïre. L'engagement politique est indissociable de l'œuvre de ce « peintre réaliste à contenu social », comme en témoignent les grands tableaux conservés au Musée national d'art moderne à Paris, au musée Pouchkine à Moscou et à la Tate Gallery de Londres.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« TASLITZKY BORIS - (1911-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-taslitzky/