FRAENKEL BORIS (1921-2006)

Intellectuel trotskiste. Fils d'un menchevik russe, Boris Fraenkel milite dans le sionisme d'extrême gauche. À dix-sept ans, il arrive à Nancy pour étudier l'agronomie. En 1940, il rejoint sa mère à Grenoble, échappe à une rafle nazie, passe en Suisse, où il est interné dans un camp de Zurich. Il y milite dans une cellule trotskiste. Expulsé en 1949, il est assigné à Grenoble. Pour survivre, il devient secrétaire de l'artiste Sonia Delaunay, puis animateur aux Centres d'éducation pédagogique. Mais son activité principale reste de traduire et vulgariser les thèses de Reich, Marcuse, Lukács et Trotski. Animateur de la revue Partisans, il est, en 1958, l'un des fondateurs de l'Organisation communiste internationaliste (O.C.I.). En 1967, il donne à Nanterre une conférence, « Jeunesse et sexualité », qui annonce Mai-68. Un an plus tard, il est assigné à résidence à Sarlat (Dordogne). En 1997, il révèle les liens temporaires de Lionel Jospin avec l'O.C.I.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« FRAENKEL BORIS - (1921-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-fraenkel/