RUSSELL BILL (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le basketteur américain Bill Russell (2,08 m) fut considéré en son temps comme le meilleur pivot de l'histoire de la National Basketball Association (N.B.A.). La rivalité qui opposa cet intraitable défenseur à Wilt Chamberlain fut pour beaucoup dans le regain de popularité que connut le basket-ball professionnel aux États-Unis dans les années 1960. En outre, en 1966, il devint le premier Noir à entraîner une grande équipe professionnelle aux États-Unis, les Boston Celtics.

Né le 12 février 1934 à Monroe (Louisiane), William Felton Russell grandit à Oakland (Californie). Bill Russell conduit l'équipe de l'université de San Francisco à la victoire dans le Championnat de la National Collegiate Athletic Association (N.C.A.A.) deux années consécutivement (1954-1955 et 1955-1956). En 1956, il est le capitaine de l'équipe des États-Unis qui remporte le titre olympique aux Jeux de Melbourne (victoire 89-55 en finale face à l'Union soviétique).

La même année, la clairvoyance de l'entraîneur des Boston Celtics, Red Auerbach, va modifier pour longtemps le visage de la N.B.A. Il n'hésite pas, en effet, à céder la star de son équipe, Ed Macauley, aux Saint Louis Hawks en échange de Bill Russell.

Grâce à la maîtrise au contre (block) de ce dernier, l'équipe de Boston domine la N.B.A. pendant plus de dix ans. Avec Russell en position de pivot, les Celtics remportent ainsi neuf championnats (1957, 1959-1966) en dix saisons, puis deux autres (1968, 1969) avec Russell comme entraîneur-joueur (il a succédé à Red Auerbach en tant que coach des Celtics à la fin de la saison 1965-1966).

À cinq reprises, Russell est élu most valuable player (M.V.P., meilleur joueur) de la N.B.A. (1958, 1961, 1962, 1963, 1965). L'agence Associated Press le désigne meilleur basketteur de la décennie de 1960. Après avoir mis fin à sa carrière professionnelle en 1969, Bill Russell travaille comme entraîneur et directeur général des Seattle SuperSonics de 1973 à 1977. Il publie son autobiographie, Second Wind : The Memoirs of an Opinionated Man, en 1979. Il offrira également ses services de commentateur sportif à une chaîne câblée, écrira des articles de presse et présentera un journal télévisé.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« RUSSELL BILL (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bill-russell/