CUTHBERT BETTY (1938-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Athlète australienne, spécialiste du sprint, Betty Cuthbert fut la star des jeux Olympiques de Melbourne, en 1956, où elle remporta trois titres. Elle ajouta à ce palmarès une quatrième médaille d'or aux Jeux de Tōkyō, huit ans plus tard.

Née le 20 avril 1938 à Sydney, Elizabeth Cuthbert s'initie à la course à pied dès l'âge de huit ans et suit les entraînements de son professeur dans la petite ville de Nouvelle-Galles-du-Sud où elle grandit. Adolescente, elle obtient de bons résultats en compétition, mais elle demeure dans l'ombre de sa coéquipière Marlene Matthews, qui se montre toujours plus rapide qu'elle, ou presque. Betty Cuthbert perd confiance et pense même qu'elle ne se verra pas sélectionnée pour participer aux Jeux de Melbourne de 1956. Elle achète donc des billets pour assister aux épreuves depuis les tribunes ! Néanmoins, quelques semaines avant le début des compétitions olympiques, elle bat le record du monde du 200 mètres (23,2 s).

En fait, lors de ces XIIIes jeux Olympiques d'été, elle va réaliser des performances exceptionnelles. Le 26 novembre, elle remporte le 100 mètres (11,5 s), devançant de 1,5 mètre l'Allemande Christa Stubnick (11,7 s) et sa compatriote Marlene Matthews (11,7 s). Alors que l'Australie entière célèbre ce titre, la jeune et modeste Betty Cuthbert, tout juste âgée de dix-huit ans, ne se laisse pas griser et se prépare tranquillement pour l'épreuve suivante, le 200 mètres. Quatre jours plus tard, elle s'impose sur cette distance en 23,4 secondes. Enfin, avec Norma Croker, Fleur Mellor et Shirley Strickland, elle remporte le relais 4 fois 100 mètres (44,5 s, record du monde) et monte pour la troisième fois sur la plus haute marche du podium des Jeux de 1956.

De 1956 à 1963, Betty Cuthbert établit douze records du monde sur des distances allant de 60 à 400 mètres. Souffrant d'une élongation, elle ne peut pas défendre réellement ses chances aux jeux Olympiques de Rome en 1960, où elle est éliminée dès les séries sur 100 mètres. Quatre ans plus tard, aux Jeux de Tōkyō, elle remporte le 400 mètres, une nouvelle épreuve féminine inscrite au programme olympique ; en 52 secondes, elle bat le record du monde et devance la Britannique Ann Packer (52,2 s). Elle dira par la suite que c'était « la seule course parfaite [qu'elle ait] jamais réalisée ». En 1966, la jeune femme publie son autobiographie, intitulée Golden Girl (c'est le surnom que la presse lui avait attribué à la suite de ses triomphes olympiques à Melbourne).

Betty Cuthbert meurt le 6 août 2017 à Mandurah (Australie).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CUTHBERT BETTY - (1938-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/betty-cuthbert/