PYRAMIDES BATAILLE DES (21 juill. 1798)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Épisode célèbre de la campagne d'Égypte, la bataille des Pyramides, qui doit son nom à Bonaparte toujours très soucieux de sa propagande, se déroula en réalité aux abords d'Embabeh, petite localité située sur la rive gauche du Nil, en aval du Caire, à environ 7 kilomètres au nord des pyramides de Guizeh. L'armée d'Égypte, forte de 25 000 hommes, y affronta environ 40 000 hommes sous les ordres de Mourad Bey. Les forces égyptiennes étaient composées pour l'essentiel de fantassins peu aguerris, retranchés dans Embabeh avec toute l'artillerie, tandis que la cavalerie des mamelouks, seule unité fiable forte de 8 000 hommes, se déployait sur leur flanc gauche. Une armée plus importante, sous le commandement d'un autre chef mamelouk, Ibrahim Bey, avait établi son campement sur la rive droite du Nil et se contenta d'observer la bataille avant de se retirer.

Bonaparte eut l'idée de disposer ses cinq divisions en carré, qui pouvaient se déplacer et combattre dans toutes les directions, un ordre de bataille totalement inédit. Chaque côté de ces carrés était formé de six rangées de fantassins, appuyés aux angles par des pièces d'artillerie, leur centre étant occupé par la cavalerie et le train des équipages. Ces bastions mobiles repoussèrent toutes les charges furieuses des mamelouks, pris sous leurs feux croisés et décimés au bout de deux heures de combat. Les Français se retournèrent alors contre les retranchements des Égyptiens, qu'ils mirent en fuite. À l'issue de la bataille, les pertes françaises étaient de 300 hommes, contre près de 5 000 tués ou blessés mamelouks. Le 24 juillet, Bonaparte faisait son entrée au Caire resté sans défense.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« PYRAMIDES BATAILLE DES (21 juill. 1798) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-des-pyramides/