JOUBERT BARTHÉLEMY CATHERINE (1769-1799)

Né dans l'Ain, Joubert s'évade du collège à quinze ans pour s'engager, puis se retrouve étudiant en droit à Dijon en 1789 et s'engage de nouveau en 1791. De 1792 à 1797, il prend ses grades dans l'armée d'Italie, s'illustre à Rivoli, soumet le Tyrol dans les dernières semaines de la campagne. Le Directoire l'emploie alors à des occupations peu militaires : coup d'État dans la République batave en 1797, préparation de l'annexion du Piémont en 1798. Sieyès, qui cherche un militaire assez expert pour réussir un coup d'État en France, voit alors en lui le candidat idéal ; pour accroître son prestige, il le fait nommer commandant en chef des armées d'Italie et des Grandes-Alpes (juillet 1799). Joubert prend d'abord largement le temps de se marier, puis se décide à rejoindre son poste ; pour rattraper le temps perdu, il engage trop vite l'action contre Souvarov dans des conditions défavorables et tombe frappé à mort dès le début du désastre de Novi.

—  Jean MASSIN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean MASSIN, « JOUBERT BARTHÉLEMY CATHERINE - (1769-1799) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/barthelemy-catherine-joubert/