BURKHARD BALTHASAR (1944-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Photographe spécialisé dans les clichés en noir et blanc jouant des dégradés de gris, Balthasar Burkhard est un adepte des grands formats sériels. Après un apprentissage auprès du photographe Kurt Blum, Balthasar Burkhard, né à Berne (Suisse) en 1944, est engagé à la fin des années 1960 comme photographe documentaliste attitré de la Kunsthalle de Berne, alors dirigée par Harald Szeemann. Au fils des expositions qu'il photographie, il devient le témoin privilégié d'artistes qui vont influer sur son orientation artistique. Des œuvres minimalistes et conceptuelles, il retient pour ses propres travaux photographiques des caractéristiques telles que la sérialité, l'utilisation de matériaux bruts et l'appréhension physique de l'espace. Il participe à sa première exposition collective en 1970 au Kunstmuseum de Lucerne. En 1974, il se rend aux États-Unis où il enseigne à l'université de l'Illinois à Chicago et monte sa première exposition personnelle. Dans ses séries, il livre une lecture du corps à partir de détails choisis et démesurément agrandis : Autoportraits (1977), Pieds (1980), Genoux (1983), Torses (1984), Bras (1988), Veines (1988-1989). De retour en Suisse, à partir des années 1980, il commence à adopter la forme du polyptyque de grand format afin de magnifier l'essence des choses. Certains nus féminins longs de 8 et 13 mètres se déploient ainsi sur plusieurs panneaux, comme à l'exposition de la Kunsthalle de Bâle en 1983. Au début des années 1990, pour des vues plus intimistes, il utilise occasionnellement la technique de l'héliogravure qui lui permet d'adoucir et de nuancer la gamme chromatique des blancs, des gris et des noirs. Ses clichés aux formats monumentaux privilégient une composition serrée et frontale, comme pour les séries Bambous (1990-1991), Montagnes (1993) et Animaux (1997), ces derniers étant photographiés grandeur nature et de manière objective dans une mise en scène réduite au minimum. Saisies depuis un hélicoptère, ses visions de métropoles (1997-1998) – Mexico, Londres, Los Angeles, Tōkyō – montrent la densité et la violence du fait urbain. Tourné à Mexico sur le même thème, le film de Balthasar Burkhard, Ciudad, projeté sur trois écrans, est présenté au Musée d'art moderne et contemporain de Genève en 1999. De nombreuses rétrospectives lui ont été consacrées : Éloge de l'Ombre (1997) au musée Rath de Genève, Omnia (2004) au Kunstmuseum de Berne, Reconnaissances 1969-2007 au musée d'art contemporain de Strasbourg (2008).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BURKHARD BALTHASAR - (1944-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/balthasar-burkhard/