ARCHITECTURE COLONIALE ET PATRIMOINE (dir. M. Pabois et B. Toulier)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La publication des actes de la table ronde organisée, en septembre 2003, par l'Institut national du patrimoine à Paris sur le thème de l'architecture coloniale et du patrimoine (I. L'Expérience française, I.N.P.-Somogy, Paris, 2005, suivi de II. Architecture et patrimoine coloniaux européens, ibid., 2006) s'inscrit dans une dynamique forte au sein de la recherche en histoire de l'architecture : l'élargissement des investigations à des aires géographiques plus larges que le seul périmètre occidental.

L'intégration des anciens territoires coloniaux dans la réflexion sur le patrimoine contemporain fait naturellement partie de ces nouveaux domaines, et n'en est pas le moins difficile à appréhender. Michel Clément le souligne dans son avant-propos : « Le sujet est encore sensible plus de quarante années après le mouvement de décolonisation des anciens territoires français. » La multiplication des recherches, au cours de ces dernières années, peut être vue en effet comme l'une des manifestations d'un travail plus global sur la mémoire coloniale. Elle traduit encore la place déterminante et éminemment symbolique de l'objet construit, à travers les différents temps du fait colonial : conquête, colonisation, assimilation, décolonisation, jusqu'à la période actuelle, caractérisée par la notion de patrimoine partagé.

Bernard Toulier dresse en introduction un tableau d'ensemble des problématiques liées à l'architecture coloniale, dont il rappelle qu'elle a, en 2001, été déclarée par un comité d'experts internationaux comme l'un des thèmes privilégiés pour les critères d'évaluation de l'architecture des xixe et xxe siècles, sur la liste du patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. La question des sources compte parmi les thèmes récurrents qu'étudient plusieurs essais. Par définition éclatées entre deux mondes, les archives de la construction se révèlent tout aussi dispersées dans les différents centres de la métropole. Aussi la fabrication d'outils de recherche adaptés, assurant une connexion entre les multiples sources, figure-t-elle parmi les chantiers prioritaires en ce domaine.

Au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « ARCHITECTURE COLONIALE ET PATRIMOINE (dir. M. Pabois et B. Toulier) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-coloniale-et-patrimoine/